Réussir vigne 25 juin 2007 à 15h26 | Par Claudine Galbrun

Foncier - L´hectare de champagne flambe

En 2006, le prix de l´hectare en champagne a augmenté de 8,4 %. Mais les autres vignes AOC accusent une baisse de 3,5 %, selon les données de la FNsafer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Qui arrêtera l´envolée des prix des terres à vigne en Champagne ? En 2000, il fallait mettre sur la table en moyenne 458 800 ? pour un ha. En 2006, le prix est passé à 626 600 ?, indique la FNsafer, dépassant même les 665 000 ?/ha dans la Marne. Ainsi en quinze ans, le prix des vignes champenoises a triplé. Cette hausse des prix permet d´afficher sur le plan national pour l´ensemble des vignes AOC une reprise du marché de 2,4 %. Le prix moyen s´élève ainsi à 85 600 ?/ha en 2006 contre 83 600 en 2005. Mais si l´on excepte le champagne, le prix des vignes AOC a baissé de 3,5 % en 2006. Ce qui, sur les trois dernières années, porte le recul à 13 %. Pour les autres régions, note toutefois la Fnsafer, le repli constaté depuis 2003 et confirmé en 2005 tend à se ralentir.
La Bourgogne ainsi que les vignobles du Jura-Savoie et de Provence-Corse sont les seuls avec la Champagne dont le prix des vignes progresse en 2006. La Bourgogne, avec un redémarrage en douceur de 3,4 %, confirme sa résistance à la crise. Les prix des vignes en Alsace accusent un recul de 13,8 %. Pour la FNsafer, il s´agit d´un réajustement technique inéluctable après que ces prix aient connu une hausse de 70 % entre 2000 et 2005 pour dépasser 155 000 ?/ha.

Stabilisation dans le Bordelais, tassement dans le Beaujolais
Dans le contexte de crise que connaît Bordeaux, le marché des vignes tend à se stabiliser. Toutes AOC confondues, le prix baisse en 2006 de 3,9 %, pour un prix moyen de 56 500 euros/ha. En bordeaux blanc et rouge, la Fnsafer note un glissement du prix minimum vers le nouveau montant de la prime d´arrachage soit 12 000 euros/ha. Les prix continuent de se tasser en Beaujolais pour un prix moyen de 16 000 euros. En Vallée du Rhône, les prix baissent de 4,4 % pour retrouver le prix de 1999 soit 36 700 euros/ha. Avec une moyenne de 13 300 ?/ha, les prix dans le vignoble du Sud-Ouest sont les plus faibles jamais enregistrés. La crise se poursuit ayant entraîné une chute des prix de 21 % en quinze ans. En Languedoc-Roussillon, il semblerait que le plancher soit atteint avec une nouvelle baisse de 5,6 % et passe en dessous de 10 500 ?. En Val de Loire et Centre, la baisse est de 2,3 % avec des situations très constatées.
Les vignes à eau-de-vie ont vu leur prix monter de 12,2 % en 2006. Cette augmentation est essentiellement due au cognac avec un prix moyen de 19 900 ?/ha. L´armagnac est par contre en baisse (-9,8 %) pour un prix moyen de 10 100 euros.
La baisse du prix des autres vignes non AOC observée depuis 2003 se poursuit en 2006 (-7,4 %). Il est en moyenne de 11 200 ?/ha. La FNsafer souligne une désolidarisation des évolutions des vignes AOC et non AOC flagrante, liée au recentrage des préférences de consommation sur les vins de qualité identifiée.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui