Réussir vigne 26 avril 2004 à 11h30 | Par Claudine Galbrun

Filière viticole - Quand les vins de pays ressemblent aux AOC

Quelle peut bien être la différence entre un vin de pays et un vin d´AOC aux conditions de production assouplies ? Voilà le problème que doit résoudre la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il faut réviser la segmentation de l´offre : voilà une antienne reprise en choeur depuis des mois par un certain nombre de professionnels et qui devrait permettre de sortir la filière viticole de l´ornière, estiment-ils. Le tout est de savoir comment segmenter. Il y a bien eu tout d´abord la proposition de Cap 2010 de créer un vin de cépage des régions de France, au bassin d´approvisionnement élargi à tout l´hexagone, à côté de l´offre AOC et vins de pays. Mais après des mois et des mois de discussions, ce projet a du être abandonné suite à l´opposition farouche du syndicat des vins de pays d´Oc.
Depuis, deux nouvelles idées ont été mises sur la table. Avec des objectifs furieusement proches : améliorer la compétitivité des opérateurs français afin de pouvoir créer des vins de marque, capables d´aller se frotter avec la concurrence des vins du Nouveau monde. Ce qui était d´ailleurs également le dessein des vins de cépage des régions de France. Récemment, donc, l´Anivit (Association nationale interprofessionnelle des vins de table et de pays) a proposé de créer les vins de pays du Val de France.

« Ne pas démolir ce qui existe et qui marche »
La différence entre la suggestion Cap 2010 et celle de l´Anivit reste assez ténue. Seules en fait, dans ce dernier cas, les régions qui le souhaiteraient pourraient adhérer à ce dernier projet. Pour Yves Bonfils, président de l´Anivit, il s´agit de répondre aux besoins des grandes entreprises du négoce qui veulent produire des vins correspondant aux goûts internationaux. « Il ne s´agit pas de démolir ce qui existe et qui marche », précise M. Bonfils mais de copier ce qui se fait déjà au niveau des vins de pays d´Oc. Ces derniers, explique M. Bonfils, bénéficient d´un approvisionnement sur plusieurs départements ce qui permet au producteur de ne plus référencer son vin en tant que vin de pays de département mais de profiter de la dénomination vin de pays d´Oc pour le régionaliser. « Nous souhaitons élargir ce concept au niveau national. » Le partenariat entre production et négoce devrait être la règle. « Cette nouvelle catégorie de vin ne sera pas non plus un déversoir aux invendus puisque pour en faire partie, il faudra justifier d´une antériorité de trois ans à compter de la publication du décret instituant un vin de pays pour entrer dans le jeu. »

« Une sortie vers le haut pour Cap 2010 »
Le deuxième projet de segmentation de l´offre qui concerne cette fois-ci les AOC est celui proposé par René Renou, président du comité des vins de l´Inao. Il a obtenu le soutien de la FEVS (Fédération des exportateurs de vins et spiritueux). « Il s´agit en quelque sorte d´envisager pour Cap 2010, une sortie vers le haut », indique Bertrand Devillard, vice-président de la FEVS.
Ainsi, plutôt que de déclasser certaines AOC pour approvisionner les vins des régions de France, tel que le suggérait Cap 2010, pourquoi ne pas s´inspirer du modèle qui existe par exemple, en Italie et qui prévoit une catégorie de vins AOC aux règles de production renforcées - des « supers AOC » - et des vins AOC présentant des conditions de production assouplies, permettant notamment des assemblages régionaux et offrant une meilleure compétitivité aux entreprises françaises.

Le tout est de savoir jusqu´où ira l´assouplissement des conditions de production de ces AOC et si le consommateur, en particulier, sera capable de faire la différence entre une AOC « assouplie » et un vin de pays. A charge pour les professionnels de lui expliquer que deux vins ayant été produit de manière assez semblable, avec sans doute, du moins peut-on l´imaginer, rentabilité oblige, des rendements assez proches, sont néanmoins différents. Certains vont même plus loin et se demandent ce qui justifierait encore l´existence des vins de pays si ces AOC « bas de gamme » étaient créées. La filière n´a plus qu´à résoudre la quadrature du cercle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui