Réussir vigne 24 mai 2004 à 18h58 | Par Claudine Galbrun

Filière viticole - L´élargissement, un pas vers plus de libéralisme ?

L´élargissement de l´Europe ne sera pas sans conséquence sur la sphère viticole, selon une étude de l´Onivins. Les nouveaux pays adhérents pourraient amener avec eux une vision plus libérale des choses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´élargissement de l´Union européenne sera plus agricole que viticole mais l´arrivée de ces douze nouveaux pays(1) dont six au moins ont un réel potentiel viticole, pourrait modifier les rapports de force au sein de la Commission européenne, estiment les auteurs de cette étude. Deux points au moins pourraient influer sur la géopolitique de l´Union européenne viticole et la conduire vers plus de libéralisme.
©P. Huet


La Hongrie défendra son appellation tokay
Le premier est de savoir quelle conception de l´indication géographique ces nouveaux pays vont-ils défendre. Vont-ils s´approprier le modèle historique français de l´AOC, aujourd´hui chahuté mais qui a tout de même fait ses preuves ou rallier ses opposants qui verraient d´un bon oeil un net assouplissement du dispositif. « L´UE en passant de 15 à 25 puis à 27 peut voir sur ce terrain, son centre de gravité se déplacer », indique l´étude.
Même si certains pays comme la Hongrie auront à coeur de défendre et peut-être de renforcer une appellation aussi prestigieuse que Tokay. Le débat qui agite actuellement la filière franco-française entre les tenants d´une AOC pure et dure et ceux qui prônent une libéralisation des régles pourrait ainsi se démultiplier. Deuxième élément à prendre en compte : le poids important des négociants vinificateurs dans ces pays.

Ceux-ci pourraient en effet influer sur les orientations des politiques viticoles. En particulier, les difficultés d´approvisionnement en raisins frais qu´ils connaissent, en quantité et en qualité et dans des conditions commerciales satisfaisantes pourraient les inciter à réclamer une ouverture de la panoplie technique et notamment oenologique pour résoudre une partie de leurs problèmes, estime les auteurs de l´étude. Le débat au niveau international entre l´OIV (Organisation internationale du vin) et le WWTG (World Wine Trade Group) - qui rassemble les pays du Nouveau monde - au cours duquel s´affrontent des conceptions différentes de la définition du vin, mais aussi les négociations bilatérales menées par Bruxelles pouvant déboucher sur la reconnaissance mutuelle de futures pratiques oenologiques et les discussions sur les OGM pourraient également influer sur l´équilibre du nouveau rapport de force européen issu de l´élargissement.

(1) Hongrie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Malte et Chypre entreront dans l´UE au 1er mai 2004, Roumanie et Bulgarie en 2007.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,