Réussir vigne 14 février 2003 à 11h51 | Par Philippe Cazal

Filière viticole/Cap 2010 - Les Vins de pays d´0c ne veulent pas être « la variable d´adaptation du marché »

Non à la dilution des vins de pays d´Oc dans une éventuelle catégorie de vins de cépages de France : telle est la position du syndicat des vins de pays d´Oc vis-à-vis des projets soutenus par Cap 2010.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Jacques Gravegeal, président du syndicat des vins de pays d´Oc n´a pas manqué à l´occasion de l´assemblée générale du syndicat d´exposer ses positions sur les projets qui agitent en ce moment la filière à savoir la réflexion Cap 2010 et en particulier la création d´une nouvelle catégorie de vins dits « Vins de cépages de France ». Pour lui, il est indispensable de préserver l´identification de l´origine des Vins de pays d´Oc, pour éviter de les laisser se diluer dans une vague définition de vins français de cépages, pour lesquels les acheteurs et en particulier la grande distribution, pourraient s´approvisionner d´une région à l´autre, en faisant jouer la concurrence entre régions.
Cette notion, dit Jacques Gravegeal, arrangerait surtout certaines régions d´appellation, comme Bordeaux, « qui a besoin d´écouler entre 1,2 et 2 millions d´hectolitres de merlot et de cabernet-sauvignon, selon la climatologie de l´année », et la Bourgogne ou le Beaujolais. Cela aurait pour effet, certaines années, de doubler les volumes des deux cépages cités, et donc de précipiter les prix vers le bas.

Jouer la carte de la qualité et de l´identification
« Nous ne voulons plus être, en Languedoc-Roussillon, la variable d´adaptation du marché français et mondial », a indiqué Jacques Gravegeal. « L´impact des vins algériens puis italiens nous a amenés à supprimer des milliers d´hectares alors que l´on plantait ailleurs. Nous préférons jouer notre carte, qui est celle de la qualité et de l´identification : nous exportons autant que l´Australie ou la Californie. Là est notre force. » Denis Verdier, président de l´Onivins, invité à cette assemblée, a estimé que la démarche des Vins de pays d´Oc est « une bouée solide sur laquelle on peut s´appuyer dans la mer des difficultés. On ne peut pas accepter que les excédents des AOC puissent venir casser les marchés de qualité que nous avons mis des années à bâtir. S´il doit y avoir un espace de liberté, il doit passer par l´organisation de la production et des marchés. Oui aux marques et au partenariat avec le négoce, mais pas n´importe comment ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui