Réussir vigne 18 janvier 2007 à 10h54 | Par Claudine Galbrun

Environnement - Le choix " vert " d´une winery néo-zélandaise

Une winery néo-zélandaise, the New Zealand Wines Company, s´engage dans la lutte contre le changement climatique. De la vigne jusqu´au transport du vin, tout est mis en oeuvre pour réduire au maximum les émissions de carbone.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Depuis sa création en 1988, The New Zealand Wine Company, située dans la région de Marlborough, s´est toujours engagée en faveur de l´environnement. Notre philosophie est de produire des vins premium de grande qualité avec un minimum d´impact sur l´environnement ", indique Rob White, directeur de la société. Et cette dernière vient de franchir un nouveau pas en matière de protection de l´environnement en décrochant la certification CarboNZeror, un label néo-zélandais développé par le Landcare Research, un institut qui travaille essentiellement sur la réduction des gaz à effet de serre et sur le changement climatique. " Le programme CarboNZero vise à évaluer les émissions de gaz carbonique générées par les activités humaines, examiner toutes les pistes permettant de réduire ces émissions et pour celles qui ne pourraient pas être éliminées, mettre en place une possibilité d´achat de crédits carbone via la reforestation ", explique Ann Smith du Landcare Research.
Pour obtenir cette certification qui concerne les vins de la marque Grove and Mill Sanctuary, la NZWC a travaillé en partenariat avec le Landcare Research pour, dans un premier temps, identifier toutes les sources d´émission de carbone tout au long de la chaîne de production du vin, soit à la vigne et au chai, mais aussi durant son transport jusque chez le distributeur ou les clients directs de la société.
La New Zealand Wine Company a évalué pour chacune de ses activités ou poste de dépense énergétique liés à la production de vin ses émissions de carbone avec l´objectif de les abaisser. ©NZWC

Aucune énergie additionnelle n´est requise pour réchauffer ou refroidir les chais
Toutes ces émissions ont été mesurées. Puis, ont été mis en oeuvre tous les moyens pour les réduire. Au vignoble, la fertilisation a été réduite grâce à l´épandage de marc utilisé comme un mulch. En 2006, 500 tonnes de marc ont été ainsi épandues. Mais les plus importants aménagements du point de vue de la réduction des émissions de CO2 ont été réalisés aux chais. Tout a été fait pour réduire au maximum les besoins en énergie. Les chais et les entrepôts ont été isolés de telle manière qu´aucune énergie additionnelle n´est requise pour les réchauffer ou les refroidir, ce qui assure le maintien d´une température constante. Le chai dédié aux vins blancs, construit en 2002 et capable de traiter 3200 tonnes de raisin par an, parfaitement isolé également, dispose d´un système de refroidissement qui utilise l´air extérieur. Cette installation a d´ailleurs été récompensé en 2003 (Association Safepower Excellence Award) pour son côté innovant et pour son efficacité. Durant le process de vinification, la chaleur émise par les installations frigorifiques et qui était auparavant perdue, est utilisée pour chauffer de l´eau stockée dans des cuves isolées.
Cette eau chaude sert ensuite au nettoyage mais alimente aussi un échangeur thermique pour réchauffer les jus et les vins. Toutes les eaux usées de la winery sont recyclées selon un système biologique d´épuration. L´engagement en faveur de l´environnement de la NZWC ne s´arrête pas à l´embouteillage du vin mais se manifeste aussi lors du conditionnement des bouteilles en vue de limiter le recours au plastique. Le packaging a également été revu pour rentabiliser au maximum le volume offert par les containers en vue de limiter là encore les émissions de CO2 lors du transport du vin. Toutes les émissions de CO2 liées au recours aux camions, aux trains, aux bateaux ou aux avions ont d´ailleurs été prises en compte. Tous les papiers, verres, cartons et aluminium sont bien évidemment recyclés. Les sources d´énergie renouvelable sont privilégiées, sachant qu´en Nouvelle-Zélande, entre 23 et 30 % de l´énergie provient de la combustion d´hydrocarbones. La NZWC s´intéresse aux biocarburants qui pourraient à terme alimenter sa flotte de véhicules. Elle s´est aussi engagée à examiner les possibilités offertes par l´énergie solaire.
Les efforts les plus importants pour réduire les émissions de carbone ont été réalisés dans les chais. ©NZWC

Rentabilité Éviter les " food miles "
Il n´y a plus qu´à savoir si cette éthique environnementale de la part de la NZWC se traduira en monnaie sonnante et trébuchante. La société estime que les actionnaires devraient y retrouver leur compte ne serait-ce que parce que les vins pourront faire valoir leur différence sur le marché. Mais surtout, cette certification pourrait être le moyen d´éviter certaines taxes à l´importation dites des " food miles " ou tonnes-kilométres que certains pays souhaiteraient instaurer devant la prise de conscience des consommateurs sur la pollution engendrée par le transport de marchandises. En effet, l´accroissement des échanges mondiaux font aujourd´hui que les produits parcourent des distances de plus en plus grandes entre leur lieu de production et de consommation. Or, la NZWC exporte la quasi-totalité de ces vins.
La certification CarboNZero devrait surtout permettre à la NZWC d´éviter d´acquitter des taxes dites " food miles "ou tonnes kilomètres. ©NZWC

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui