Réussir vigne 26 mai 2010 à 11h23 | Par M. IVALDI

Economie - Une année de transition

Alors que le marché est très tendu, des signes positifs apparaissent. La campagne marquerait-elle la fin de la traversée du désert ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La première partie de la campagne 2009-2010 est marquée par des reards sur les volumes et un maintien, voire une baisse des prix.
La première partie de la campagne 2009-2010 est marquée par des reards sur les volumes et un maintien, voire une baisse des prix. - © Anaka

Alors que le secteur laitier mobilise l'attention politique, la viticulture reste discrète. Pourtant, la situation économique est préoccupante pour ne pas dire dramatique. La crise est toujours là : retards sur les volumes vendus et prix en berne forment un paysage économique bien morose. « Les opérateurs ne parviennent pas à sortir de la crise. Le moral n'y est pas » déplore Michel-Laurent Pinat, directeur général de l'Association française des Embouteilleurs Distributeurs de Vins et Spiritueux.

Ansi, les derniers chiffres du Conseil spécialisé vin de France Agri Mer à la mi-mars dressent un constat global de mollesse des marchés. Les volumes de vins rouges de France (sans indication géographique) sont en recul de 31% par rapport à la moyenne quinquennale. En blanc, le recul est de 17%. Côté prix, si les couleurs rouges et rosés atteignent les 3,66 euros/hl en hausse de 7% à la mi-mars, les blancs chutent de 18% à 4,24 euros/hl en moyenne. La situation des indications géographiques protégées n'est guère plus reluisante. Si les volumes écoulés sont supérieurs à la moyenne quinquennale, les prix ne décollent pas. En rouges et rosés, ils avoisinent en moyenne les 54 euros/hl, en blanc les cours se situent à 83 euros/hl.

Parfois, la situation est quasi ubuesque tant les écarts de prix entre vins sans indication géographique et vins à indications sont resserrés. « Les cours des vins de table rouges oscillent entre 47 et 50 euros/hl quand l'appellation corbières tourne autour de 50/55 euros/hl » indique Michel Servage, président de la Confédération française des vins de pays. Ce constat est repris par Jérôme Despey, président de Conseil spécialisé vin de France Agri Mer. « Les vins sans indications géographiques de cépage merlot tournent autour de 49 euros/hl quand l'IGP est à 53 euros/hl. Les prix des vins sans indication géographique  ont effectué un bon par rapport à 2008/2009 tandis que les IGP restent à bas prix » constate-t-il.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui