Réussir vigne 17 juin 2010 à 11h03 | Par M.-E. Koralewski

Drôme - Le Pays de l’Hermitage s'implique dans lagestion des effluents

Une opération de grande envergure va permettre aux producteurs de s'équiper

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le pays de l’Hermitage, dans la Drôme, accompagne les exploitants de son secteur dans la mise en place de systèmes pour gérer les effluents phytosanitaires. Sur 7000ha de cultures, environ 900 ha ont déjà fait l’objet d’un diagnostic pour choisir le meilleure système de gestion.
Le pays de l’Hermitage, dans la Drôme, accompagne les exploitants de son secteur dans la mise en place de systèmes pour gérer les effluents phytosanitaires. Sur 7000ha de cultures, environ 900 ha ont déjà fait l’objet d’un diagnostic pour choisir le meilleure système de gestion. - © CCMSA -A. Caste

La communauté de commune du Pays de l'Hermitage, dans la Drôme, a mis en place un programme en 2008 pour accompagner les producteurs de son secteur dans la mise en place de systèmes de gestion des effluents. « Nous avons répondu à une demande des agriculteurs et plus particulièrement des viticulteurs et des arboriculteurs de la région d'améliorer leur gestion des effluents phytosanitaires. Les syndicats viticoles, coopératives et groupements de producteurs du secteurs ont permis une bonne mobilisation sur le terrain. Différentes possibilités de traitement des effluents ont été retenues et proposées à savoir la voie individuelle et la voie collective. Un diagnostic auprès des exploitants intéressés a permis de les conseiller sur la meilleure voie à envisager selon la taille de leur exploitation et le volume d'effluents phytosanitaires généré », explique Marie-Pascale Couronne, conseillère phytosanitaire de la chambre d'agriculture de la Drôme.

Deux démarches possible

La voie individuelle conduit l'exploitant à mettre en place un système de traitement des effluents autonome de type Phytobacâ ou autre. La voie collective, consiste à mettre en place une aire de lavage des matériels avec récupération et stockage des eaux de lavage qui seront collectées et traitées en prestation de service. « Cooptain a porté le projet de collecte et de traitement des effluents en retenant le système Phytopurâ de Paetzold comme système de traitement des eaux », précise-t-elle. Reste désormais à obtenir les aides financières pour lancer chacun de ces projets. « Nous sommes dans l'attente de l'arrêté du Plan végétal pour l'Environnement qui va permettre d'aider les démarches individuelles à hauteur de 60% au lieu de 40% et qui devrait tomber mi-juin ».

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,