Réussir vigne 07 avril 2003 à 15h53 | Par Claudine Galbrun

Développement agricole - La filière viticole appelle à la grève des taxes Adar

Une fois n´est pas coutume. Toutes les organisations professionnelles viticoles se sont retrouvées autour de la table pour appeler à la grève des taxes destinées à alimenter l´Adar (Agence de développement agricole et rurale).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les vignerons sont en colère. Ils protestent contre les modalités de financement de la toute jeune Adar destinée à remplacer feu l´Anda (Association nationale de développement agricole) et à alimenter le développement agricole et donc le fonctionnement entre autres, de l´ITV. L´AGPV (Association générale de la production viticole) qui rassemble toutes les organisations de la filière, lance donc un mot d´ordre de grève du paiement de la taxe Adar et demande aux vignerons de verser le montant de cette taxe sur un compte bancaire national ouvert à cet effet. Plusieurs motifs à cette grogne. En premier lieu, « l´iniquité » d´une taxe basée sur le chiffre d´affaires (la taxe Anda, elle, était assise sur le nombre d´hectolitres produits) « qui ne reflète en rien la santé financière d´une entreprise ».

Résultat : certains vignerons vont voir leur cotisation due au titre du développement agricole augmenter de 350 %, selon les professionnels et au final, la participation de la viticulture au développement agricole devrait elle aussi « considérablement » augmenter. Cette taxe étant due par les exploitants agricoles assujettis au régime simplifié agricole pour la TVA, seulement 52 % des vignerons vont devoir s´en acquitter. « Or, le développement agricole sert à tous. » Troisième point de mécontentement : la filière n´a obtenu aucune garantie quant à la somme qui sera effectivement allouée à l´ITV. Et celle-ci de nourrir les plus fortes craintes d´autant qu´aucune place au conseil d´administration de l´Adar n´a été réservée à la viticulture. Le Ministère de l´agriculture a tenté de calmer le jeu en rappelant que l´augmentation de la taxe pour 2002 sera plafonnée dans tous les cas à 20 % et qu´il veillera « au traitement que l´Adar réservera à la filière viticole ». Des réunions entre professionnels et Ministère sont prévus afin d´examiner certains « aspects techniques » et « d´identifier les points les plus préoccupants ». En attendant, la mobilisation se poursuit.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,