Réussir vigne 18 juillet 2018 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Des huiles végétales qui éradiquent les adventices

L’Institut d’ingénierie agricole de l’université de Bonn en Allemagne, expérimente, pour le moment avec succès, une technique de désherbage à l’huile chaude de colza ou de tournesol.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’huile de colza et celle de tournesol raffinées peuvent être chauffées à plus de 220 °C pour désherber la vigne.
L’huile de colza et celle de tournesol raffinées peuvent être chauffées à plus de 220 °C pour désherber la vigne. - © Jean-Charles Gutner

L’huile a décidément bien des vertus. En plus d’assaisonner nos salades, de frire nos pommes de terre, d’hydrater notre peau ou encore de nous procurer de la vitamine E, elle pourrait peut-être bientôt nous permettre de désherber les vignes. C’est tout du moins ce qui semble s’esquisser au regard des derniers travaux de l’Institut d’ingénierie agricole de l’université de Bonn, en Allemagne.

L’une de ses équipes s’est en effet intéressée aux propriétés d’environ 100 huiles végétales distinctes. L’huile de colza et celle de tournesol raffinées se sont distinguées tant pour leurs caractéristiques mécaniques et thermophysiques, qu’économiques. Elles peuvent notamment être chauffées à plus de 220 °C sans émettre de fumée, disposent d’un bon bilan carbone et valent moins d’1,50 €/l.

Des buses avec un bout allongé

Les chercheurs ont ensuite développé un outil spécifique, permettant à la fois de réchauffer l’huile, et de la pulvériser sur les adventices. Le dosage (de 0,004 à 40 ml/min) s’effectue par pompe péristaltique. L’huile circule ensuite via un cylindre en laiton dans le réchauffeur de la buse, puis dans la buse. Les chercheurs ont passé pas mal de temps sur cette dernière pièce, afin de trouver la plus adéquates. Deux buses se sont révélées particulièrement efficaces : l’une dispose d’un embout allongé (plus de 10 mm), l’autre d’un bout pointu. Toutes deux ont une ouverture comprise entre 0,2 et 0,3 mm. Deux lasers permettant de cibler l’endroit à toucher achèvent l’équipement.

Les premiers tests réalisés en laboratoire sur des dicotylédones ont montré que l’application d’huile chaude (à au moins 150 °C en sortie de buse) sur le centre de croissance permet bel et bien d’éradiquer la plantule. Ces informations en poche, les scientifiques vont poursuivre leurs expérimentations, afin d’établir la quantité d’huile nécessaire selon sa température, ou encore pour déterminer quelle serait la meilleure hauteur de la goutte.

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,