Réussir vigne 29 juin 2001 à 12h01 | Par Marie-Annick Carré

Consommation de vin - De moins en moins de consommateurs réguliers

La consommation individuelle de vin des Français a diminué de près de moitié en 40 ans. C´est ce que révèle l´enquête de l´Onivins présentée en avril. En 1999-2000, la consommation moyenne est de 55 l/ personne/an alors qu´elle était de 100 l en 1960.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette tendance s´observe dans l´ensemble des pays latins tandis que les pays nouvellement consommateurs voient leur consommation augmenter. Citons par exemple le Danemark dont la consommation moyenne par habitant atteint aujourd´hui 30 l/habitant. Les grandes tendances ne sont cependant pas inversées. La France reste le premier pays consommateur de vin du monde. Elle consomme 16 % des 221,4 millions d´hl de vins bus chaque année sur notre planète tandis que l´Italie en consomme 14 %. Le fait marquant de ces dernières années est l´arrivée d´un nouveau concurrent du vin : l´eau en bouteille, devenue une boisson commerciale. "Le vin n´est plus la boisson typique d´accompagnement du repas", commente l´Onivins. En revanche, les Français acceptent de mettre plus cher dans une bouteille de vin. De 10,55 F le l en 1987, le prix moyen d´achat du vin tranquille en grande distribution passe à 19,40 F en 2000, enregistrant ainsi une progression de 4,8 % par an, supérieure à l´inflation. Autre évolution notable : une inversion des parts respectives des différents segments de marché.
Grande distribution : les vins de table en repli
En grande distribution, selon des chiffres Secodip, les vins de table qui représentaient 58 % des ventes en 1987 ne réalisent plus que 27 % des ventes en 2000. A l´inverse, les VQPRD qui ne représentaient que 26 % en 1987 réalisent, en 2000, 52 % des ventes. Par ailleurs, l´Onivins et l´Inra ont procédé du 14 mars au 13 avril à une enquête auprès de 4010 personnes de plus de 15 ans. Cette étude, 6ème de ce type, n´a concerné que les vins tranquilles. Elle confirme les tendances observées lors des précédents sondages. La part des non consommateurs et des consommateurs occasionnels augmente tandis que celle des consommateurs réguliers est en baisse. Les "réguliers", qui consommaient, en 1995, 79 % des volumes n´en consomment plus, en 2000, que 73 %. Les "occasionnels", pour leur part, passent entre 1995 et 2000 de 20 % à 26 % des volumes consommés. Les hommes sont de loin les plus consommateurs puisqu´ils représentent encore plus de 75 % des volumes consommés. Si l´on s´intéresse aux tranches d´âge les "plus de 35 ans" représentent 83 % de la consommation et 55 % du marché est réalisé par les "plus de 55 ans". L´enquête réalisée cette année met en évidence par ailleurs une présence grandissante du vin à l´apéritif. Ce vin consommé à l´apéritif, occasionnellement ou régulièrement, est évoqué par 50 % des personnes enquêtées. Ce qui pourrait inciter la filière "à se poser quelques questions en terme de marketing", commente Patrick Aigrin de l´Onivins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui