Réussir vigne 25 mai 2005 à 18h12 | Par Catherine Bioteau

Conduite de la vigne - Selon la Chambre d´agriculture du Gard, les cahiers des charges ont de l´avenir

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« L´avenir passe par les cahiers des charges, il ne faut pas en avoir peur. Il faut simplement savoir choisir le plus propice à l´évolution de son exploitation », estime Jacques Oustric. Le responsable viticole de la Chambre d´agriculture du Gard en distingue trois grandes familles. D´abord les cahiers des charges acheteurs, gérés par la grande distribution et le négoce. « Ils correspondent à des besoins réels et apportent une valorisation économique. Leur avenir à moyen terme me paraît assuré. »
Des solutions à des besoins spécifiques
Ensuite viennent les cahiers des charges « officiels » du ministère : celui de l´agriculture biologique et celui plus récent de l´agriculture raisonnée. « Ce dernier est donné comme étant la future référence. Les productions qui n´auront pas ce niveau d´exigence ne trouveront plus leur place sur le marché. L´avenir de l´agriculture biologique est lui plus difficile à prévoir. »
Enfin, on distingue les chartes gérées par la profession viticole, au niveau local, d´une coopérative par exemple, ou national comme Terra Vitis. « L´avenir des chartes locales ne fait pas de doute car elles apportent une solution à des besoins spécifiques. Par contre l´avenir des chartes nationales est moins prévisible. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui