Réussir vigne 26 mars 2003 à 15h41 | Par Claudine Galbrun

Commerce du vin - Les côtes du rhône tirent leur épingle du jeu

Dans un univers de plus en plus concurrentiel, les vins des côtes du rhône continuent malgré tout d´afficher des chiffres de vente en légère hausse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les vins des côtes du rhône restent des « vins tendances », selon Inter-Rhône, malgré les turbulences du marché. Avec 1,3 milliard d´euros, le chiffre d´affaires en 2002 a augmenté d´1,4 % par rapport à l´année précédente tandis qu´en volume, avec 479 millions de bouteilles vendues, la hausse est de 0,6 %. « Un des atouts des côtes du rhône est d´avoir su stabiliser les cours du vrac. Ainsi, depuis 1998, les variations de cours en AOC régionale rouge n´ont pas dépassé 2 % contre 18 % auparavant. Ce qui est un gage de sérieux pour nos clients », explique Jérôme Villaret, d´Inter-Rhône. « Cette stabilisation a permis l´émergence d´un nouveau segment qualitatif que le marché est prêt à payer ». Mais ces vins des côtes du rhône sont surtout « tendance » à l´export.

« Pas question de copier le Nouveau Monde »
En 2002, les ventes à l´exportation sont en hausse de 4 % en valeur même si elles accusent une baisse d´1 % en volume. Une diminution liée à une baisse des rendements entraînant une stabilisation voire une diminution des volumes disponibles. « Sur ce point, nous devons rester vigilants », estime Michel Bernard, président d´Inter-Rhône. « Aujourd´hui, 60 à 70 % de la production des côtes du rhône est apte à faire du village et certains vignerons changent de catégorie occasionnant un nouveau positionnement qualitatif. C´est une réponse à la recherche d´excellence que nous avons instaurée. Quant à copier le Nouveau Monde c´est à dire produire des AOC moins chers pour conquérir le marché, il n´en est pas question. » Pour Michel Bernard, il ne peut être question de toucher au rendement à la parcelle qui doit obéir à une seule logique agronomique. Quant à une augmentation des surfaces plantées voire un élargissement de l´aire d´appellation, ce qui s´inscrirait alors dans une logique économique, Michel Bernard ne l´exclue pas.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui