Réussir vigne 05 novembre 2018 à 08h00 | Par Emmanuel Brugvin

Clément Lévi, acheteur boisson chez Costco : " Nous recherchons 40 nouvelles références "

Fort de plus de 700 magasins, Costco, le géant américain de la distribution, a ouvert son premier hypermarché français en région parisienne. Clément Lévi, acheteur boisson, nous décrit le concept de l’enseigne et la politique de relations avec les fournisseurs de vin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Clément Lévi, acheteur boisson de Costco, nous décrit le concept de l’enseigne et la politique de relations avec les fournisseurs de vin.
Clément Lévi, acheteur boisson de Costco, nous décrit le concept de l’enseigne et la politique de relations avec les fournisseurs de vin. - © DR

Costco, second diffuseur de vins aux États-Unis après Walmart, a ouvert un magasin en juin 2017 en France. Quelle est la politique de votre enseigne ?

Notre enseigne se concentre sur une sélection réduite de 120 références, comme un caviste. Une gamme étroite avec une préférence pour les vins de domaine, des produits référencés sur le long terme, une rotation rapide des stocks, une manutention limitée au maximum nous permettent de fidéliser des clients, avec des vins très abordables. Près de 90 % de nos références sont diffusées en bouteilles, sur des palettes de 600 pièces. Les références plus haut de gamme (côte rôtie, meursault…) bénéficient d’une présentation sur présentoir en bois. Parmi nos clients, adhérents avec une carte de 36 €, nous comptons des particuliers et des professionnels de la restauration.

Qui sont vos fournisseurs ?

Pour nos achats, nous nous sommes appuyés, jusqu’alors, sur des gros négociants de Bordeaux qui nous proposent des domaines, des grandes maisons de Champagne, des négociants et des caves coopératives de la vallée du Rhône. Toutes les régions viticoles de France sont présentes. Les vins étrangers s’octroient 15 % à 20 % de nos volumes. Nous proposons des produits de 4 € jusqu’à des grands millésimes à plusieurs centaines d’euros. Le gros des ventes s’effectue dans la fourchette entre 4 et 15 €. Au côté de nos domaines, nous proposons un seul produit générique par région à notre marque Kirkland Signature. Nous avons, à ce jour, un Bordeaux, un Rhône et un Provence à notre marque de distributeur conditionnés par un embouteilleur.

Ouvrez-vous aussi vos rayons aux petits vignerons ?

Les petits producteurs sont aujourd’hui minoritaires mais notre porte leur reste ouverte. En rayon, nous assurons une animation permanente renouvelée tous les dix jours avec un fournisseur. Nous pouvons accueillir ainsi des vignerons indépendants désireux de faire connaître leurs vins. Nous poursuivons ensuite la commercialisation de leurs produits en rayon. S’ils fidélisent nos acheteurs, nous gardons ces références en magasin.

Est-ce la seule solution pour être référencé ?

Nous organisons également des opérations ponctuelles comme notre foire aux vins d’automne avec 600 références pendant trois semaines et des opérations ponctuelles dans l’esprit « chasse au trésor » avec des thématiques comme le vin bio ou le rosé. Ces opérations offrent l’occasion à deux fournisseurs de régions différentes d’assurer des animations. Dans le même temps, nous travaillons sur une montée en gamme et recherchons 40 nouvelles références.

Plus d'infos sur le poids de la grande distribution en France ici.

Des évolutions aux États-Unis

Pour séduire les jeunes, Costco s’interdit pour l’instant la vente en ligne mais s’est associé en 2017 avec Instacart. Cette application sur smartphone permet à un consommateur américain d’envoyer un « voisin agréé » faire ses courses à sa place. L’enseigne communique aussi beaucoup outre-Atlantique sur la dimension citoyenne de l’entreprise.

Parallèlement à cela, dans le cadre de la recherche de produits qualitatifs au meilleur prix, Annette Alvarez-Peters, responsable des achats vin, bière et spiritueux Costco aux USA a référencé cette année un châteauneuf-du-pape, un gigondas, un bordeaux supérieur, un provence rosé, un chablis, mais aussi un brunello di montalcino à 25 $ et un ribera del duero gran reserva.

Repères

. Acheteur rayon boisson : Clément Levi

. Ouverture : 22 juin 2017

. Première implantation : Villebon-sur-Yvette (Essonne)

. Surface de vente : 13 750 m2

. Nombre de références tous produits confondus : 3200 (10 fois moins qu’un hypermarché français)

. Nombre de références en promotion ponctuelles en quantité et durée limitée : 500

. Nombre de références en vin : 120

. Nombre de références en vin lors d’opérations ponctuelles : jusqu’à 800

. Nombre de projets en France : 20 à moyen terme

. Nombre de magasins dans le monde : 715

. Pays d’implantation : États-Unis, Canada, Mexique, Grande Bretagne, Espagne, Islande, France

. Création : 1983

Nombre de porteurs de la carte : 82 millions dans le monde

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,