Réussir vigne 13 mars 2015 à 08h00 | Par Xavier Delbecque

Ceps Sicavac : des plants « haute couture »

Le centre technique des vins de Centre-Loire, la Sicavac, a récemment créé une SAS afin de produire, en partenariat avec des pépiniéristes, des plants de vigne haut de gamme. Et ce, dans le but de lutter contre les maladies du bois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les plants haut de gamme constitueront un moyen de lutte prophylactique supplémentaire contre les maladies du bois en Centre-Loire.
Les plants haut de gamme constitueront un moyen de lutte prophylactique supplémentaire contre les maladies du bois en Centre-Loire. - © P. Cronenberger

L’idée de Ceps Sicavac est de donner aux jeunes plants de vignes tous les moyens pour démarrer au mieux leur croissance. En étant moins stressés, ils deviennent plus forts et résistent mieux aux agressions. « Nous sommes partis du constat que les vieilles vignes, greffées par nos parents, sont moins sujettes aux maladies du bois que les jeunes plants, explique Pierre Morin, président de la société Ceps Sicavac. Aujourd’hui les pépinières misent davantage sur la quantité. Nous ne leur jetons pas la pierre, ils ont du s’adapter à la demande et à la concurrence internationale. » Dans un premier temps, la société n’assurera que la production de greffons. Ces derniers seront vendus aux pépiniéristes qui devront suivre un cahier des charges strict, exigeant notamment des porte-greffes issus de vignes palissées. Un technicien de Ceps Sicavac sera chargé du contrôle dans les pépinières afin de vérifier, entre autres, la traçabilité, la qualité de soudure, la mise en pépinière et l’entretien des plants.


Des premiers ceps commercialisés en 2018


La société a également prévu de sauvegarder la sélection massale de sauvignon réalisée au fil des ans par la Sicavac, forte de 250 individus. Les premières plantations, tant de sélection que de greffons, sont prévues au printemps 2015 sur l’aire d’appellation Coteaux du Giennois. Dans le second cas, l’encépagement sera fait uniquement en sauvignon blanc, le plus sensible aux maladies du bois, mais pourrait être étendu à terme au gamay et au pinot. Les premiers plants « haute couture », dont le prix pourrait être supérieur à la moyenne de 30 à 50 %, seront disponibles fin 2018 et seront destinés en priorité aux viticulteurs de Centre-Loire, qui devront passer leur commande dix-huit mois avant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui