Réussir vigne 11 avril 2006 à 11h31 | Par Philippe Cazal - Paysan du Midi

Cépages - Le portrait-robot de la syrah

Grâce à son réseau de parcelles Opticoop, la CAPL a fait le point sur les caractéristiques agro-physiologiques de la syrah.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre du réseau Opticoop, les essais menés par la Coopérative agricole Provence Languedoc (CAPL) sur la syrah, démarrés il y a cinq ans ont permis l´étude de 175 variables chaque année (de l´analyse de sol aux analyses de moûts). La coopérative a ainsi pu dégager les axes généraux de connaissance du cépage syrah. Celle-ci apprécie les sols à pH plutôt élevé, supérieurs à 8/8,5. Elle redoute les terroirs squelettiques et exprime pleinement son potentiel qualitatif dans les sols profonds, bien pourvus en argile, dotés d´une capacité d´échanges cationiques élevée et d´un bon niveau de matière organique.
La syrah supporte une densité de plantation plutôt en phase avec les décrets en vigueur. Elle serait, selon le terroir, plus gourmande en azote, en potasse qu´un grenache. En revanche, elle nécessite moins de magnésie. La syrah a besoin d´une surface foliaire éclairée conséquente liée à un besoin de s´exprimer végétativement. Du point de vue de la sensibilité parasitaire, ce cépage peut vite devenir sensible à l´oïdium en cas de négligence. Enfin, il réalise sa maturation puis sa maturité grâce à un potentiel hydrique plus marqué que d´autres cépages.
La syrah supporte une densité de plantation plutôt en phase avec les décrets en vigueur. ©B. Compagnon

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,