Réussir vigne 14 juin 2004 à 12h21 | Par Catherine Bioteau

Caractérisation des vins - En Espagne, une langue électronique outil ou espionne

Une université espagnole veut mettre au point des capteurs électroniques, capables d´analyser les vins mais aussi de renseigner sur leur historique, voire de prédire leur avenir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´Université de Valladolid en Espagne travaille depuis deux ans à la mise au point d´une langue électronique pour vins. Il s´agit d´un ensemble de capteurs électroniques (dits voltamétriques) reliés à un logiciel de traitement des données. Ces capteurs, sortes d´électrodes, sont plongés dans le vin et mesurent les phénomènes électrochimiques qui s´y déroulent, entre autres les réactions d´oxydo-réduction. Ils renseignent alors le logiciel qui, après calibration et moult calculs, en déduit quels sont les composés chimiques présents. « Dans le domaine de l´oenologie, nous testons plusieurs types d´électrodes (platine, nickel, or.). Nous avons déjà obtenu des résultats intéressants pour différencier des vins issus de cépages différents, préciser la durée d´élevage en barrique qu´a subi un vin et même préciser la forêt d´origine des barriques dans lesquelles le vin a été élevé », annonce la scientifique Maria Luz Rodriguez.
©Maria Luz Rodriguez

Son laboratoire a en effet différencié quatre vins de la région espagnole du Ribera issus des cépages tinta des pais, tinta de toro, tempranillo et mencia, et a suivi un même vin élevé en bois selon plusieurs modalités : sur 3 ou 6 mois et dans des barriques d´origines variables (chêne américain, Allier, Nevers.).
« Pour l´instant, il est possible de bien différencier les origines des barriques après six mois d´élevage seulement. Après 3 mois, les résultats sont moins nets », précise Mme Rodriguez.
Pour l´heure, il va sans dire que la technique intéresse les Fraudes. Mais le champ des applications possibles de ce type d´outil est beaucoup plus vaste. « La recherche démarre, il y a beaucoup de pistes à explorer. En améliorant les capteurs et en constituant de solides bases de données, nous pourrons peut-être arriver à analyser le vin de manière à prédire son évolution. » Mme Rodriguez ne cache pas son rêve : « constituer un panel électronique complet intégrant sa langue électronique mais aussi un nez électronique pour le dosage des arômes, voire un oeil électronique. ».
Que les fins palais se rassurent, il faudra encore quelques longues années de recherche avant de les détrôner !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui