Réussir vigne 17 juin 2014 à 08h00 | Par C. Galbrun

Cahors Malbec Days - Cahors n’est pas encore la capitale du malbec sur internet

Si du 16 au 21 juin, Cahors, avec les Cahors Malbec Days, sera la capitale incontestée du malbec, elle n’a pas encore atteint cette reconnaissance sur Internet, selon une étude menée sur le web, de 2009 à 2014.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La vie est injuste. Alors que Cahors est le berceau du malbec, lorsque l’on tape le nom de ce cépage sur son clavier d’ordinateur, Cahors brille par son absence sur le web en tant que producteur de malbec. Les moteurs de recherche citent en premier lieu… l’Argentine, puis Mendoza. Ce constat a été dressé par Evelyne Resnik, directrice marketing international au cabinet Resmo, grâce à une étude menée de 2009 à 2014, sur la place de Cahors sur le web. « Nous avons choisi de démarrer cette étude en 2009 car c’est l’année de naissance du malbec de Cahors sur Internet. Auparavant, on n’en parlait pas. A cette époque, si le web commence à s’intéresser à ce cépage et à l’associer à Cahors, c’est essentiellement via twitter ». En 2014, les choses de ce point de vue s’améliorent quelque peu. « Mais c’est encore via twitter qu’on en parle le plus. Il y a peu de réflexion ou d’articles fouillés sur le sujet ». Si en 2009, ce sont surtout les institutionnels qui se mobilisent pour deviser sur le malbec cadurcien et qui le font entre eux, en 2014, les profils des locuteurs sont  nettement différents. On trouve des bloggueurs, des amateurs éclairés, des distributeurs ou encore des cavistes. Les consommateurs commencent eux aussi à s’y intéresser. Si on cherche Cahors sur une application comme Vivino, très en vogue aujourd’hui, il apparaît 23 mentions. Mais si on tape malbec, 15 mentions de vins argentins sont proposées. Il y a donc un problème d’identification. Cahors n’est pas considéré comme le lieu de production du malbec dans l’esprit des internautes. Le fait que ces derniers qui, à 81%, en 2009, lisaient des blogs, soient désormais bien plus présents sur les réseaux sociaux devrait changer la donne et sans doute élargir le spectre. Mais cela suppose de passer du malbec, qui ne serait que d’Argentine, aux malbecs et d’utiliser Internet pour raconter leur histoire », indique Evelyne Resnik.

Claudine Galbrun

Créer l’International Malbec Team

« Cahors n’est pas une capitale chauvine », lance Jérémy Arnaud, directeur de l’interprofession des vins de Cahors et organisatrice de cette troisième édition des Cahors Malbec Days. « Nous souhaitons accueillir tous les producteurs de malbec du monde et nous inscrire dans une dynamique internationale. Au-delà de l’aspect marketing, il y a bien une famille de producteurs qui est née autour du malbec. Alors pourquoi ne pas créer l’International Malbec Team pour donner ses lettres de noblesse à ce cépage et partager ainsi une ambition à l’international ».


CG

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,