Réussir vigne 09 mars 2005 à 15h43 | Par Marion Ivaldi

Bordelais - L´agrément des appellations médoc et haut-médoc au plus près de la commercialisation

Les appellations médoc et haut-médoc sont sur le point de finaliser la réforme de leur méthode d´agrément qui vise un contrôle de la qualité le plus proche possible de la commercialisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« La réforme de l´agrément est un gage de qualité pour toute l´appellation », se réjouit Alix Marès du Château Puy Castéra à Cissac dans le Haut-Médoc. « Son esprit vise à instaurer un contrôle qualité le plus proche possible de la commercialisation des vins sans pour autant gêner les opérateurs », complète Vincent Fabre, président du syndicat des producteurs de médoc et haut-médoc. Cette réforme qui concerne à la fois les appellations haut-médoc et médoc sera mise en place sur le millésime 2004 et fait déjà des émules dans les graves et l´Entre-deux-mers.
L´agrément pourra être effectué selon trois méthodes (voir en encadré). Le syndicat innove en instaurant notamment un prélèvement sur la chaîne d´embouteillage. « Ce type d´agrément ne concernera que très peu de producteurs au départ », explique Vincent Fabre. Il constitue en effet un risque financier important pour les vignerons : les investissements packaging pour un vin de base ou un vin de qualité ne sont pas les mêmes.
Un document de certification qualité
La réforme prévoit la délivrance, par l´organisme d´agrément, d´un document commercial de certification qualité, décerné aux viticulteurs ayant choisi un prélèvement sur la chaîne d´embouteillage en sus de l´agrément traditionnel en chai. « Cette disposition permet d´intéresser les viticulteurs à cette nouvelle formule d´agrément », commente Vincent Fabre. Mais certains vignerons craignent que le document commercial devienne un laissez-passer obligatoire pour la commercialisation. Alix Marès croit en la réforme et mettra en oeuvre cette garantie commerciale. « Nous jouerons le jeu ! »
Agréments : les 3 formules médocaines
* Enlèvement en vrac : prélèvement d´un échantillon de chaque cuve et mise sous scellé des cuves jusqu´au résultat de la dégustation. Si le vin n´est pas jugé apte, le viticulteur aura interdiction de livrer.

* Agrément en chai des caves :
le prélèvement s´effectue quand l´élevage et l´assemblage sont terminés sur un quart des contenants. Si la dégustation n´est pas satisfaisante, les prélèvements sont effectués sur l´ensemble des cuves.

* Agrément sur la ligne d´embouteillage : prélèvement lors de la mise en bouteille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui