Réussir vigne 26 octobre 2005 à 16h23 | Par Claudine Galbrun

Aveyron/Recherche ampélographique - Une nouvelle jeunesse pour le rousselou ?

Une recherche ampélographique, menée en juin dans l´Aveyron, a permis le recensement de près de cent cépages différents. L´objectif est double : mettre en place des conservatoires et étudier le potentiel qualitatif de certains d´entre eux dont le rousselou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette mission de prospection, réalisée à la demande des professionnels de la région, est presque celle de la dernière chance. « Nous vivons les dernières années de prospection. Petit à petit, les vieilles parcelles disparaissent », indique Olivier Yobregat, de la Sicarex Sud-Ouest, organisateur de cette recherche ampélographique. Certaines appellations, comme marcillac, s´interrogent pourtant sur l´intérêt de mettre en avant des cépages originaux. Ainsi le rousselou, aussi appelé saint-côme, cépage typiquement aveyronnais, dont de nouvelles souches ont été repérées lors de cette prospection, fait l´objet d´essais depuis deux ans. « Ce cépage blanc, lorsqu´il est à maturité, donne un vin riche en alcool et acide. Ce qui donne un équilibre assez inhabituel pour les vins blancs du Sud-Ouest », souligne Olivier Yobregat. « Nous avons obtenu au cours de la deuxième année de vinification un vin blanc sec très volumineux titrant 14º avec 6 grammes par litre d´acidité. »
Le rousselou, lorsqu´il est à maturité, donne un vin riche en alcool et acide. Ce qui donne un équilibre assez inhabituel pour les vins blancs du Sud-Ouest. ©D. R.

Un cépage peu sensible à la pourriture
Le rousselou peut également se prêter à la production de vins blancs liquoreux, étant peu sensible à la pourriture du fait de grains lâches et petits. Reste, avant de songer à relancer sa production, à régler le problème de sa non inscription parmi la liste des cépages cultivés en France. Même si celui-ci figure dans le décret de l´appellation estaing ! Des souches de mouyssagués, autre cépage local, rouge, ont également été repérées. Une première vinification réalisée en 2004 a produit des vins souples, fruités, poivrés et assez originaux. Il y a aussi le milgranet, le blanc-vert, le negret de banhars, le prunelard. « Grâce à cette prospection, nous allons ainsi pouvoir sauver du matériel végétal, installer des conservatoires mais aussi enrichir les collections d´autres régions. Du gamay de l´Aveyron va ainsi être expédié en Beaujolais. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,