Réussir vigne 09 juillet 2018 à 08h00 | Par Marie-Noëlle Charles

Avec Ambition 2025, l’interprofession bordelaise veut anticiper

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'interprofession bordelaise a profité de son assemblée générale pour dévoiler son nouveau plan Ambition 2025.
L'interprofession bordelaise a profité de son assemblée générale pour dévoiler son nouveau plan Ambition 2025. - © Marie-Noëlles Charles

L’interprofession bordelaise vient de lancer son nouveau plan stratégique. Dénommé Ambition 2025, et élaboré sur 2017 avec la participation active de nombreux acteurs de la filière, il comprend six piliers et a pour objectif d’avoir "un temps d’avance pour les 7000 entreprises de la filière". Les nouveaux outils et les indicateurs à mettre en place pour son lancement sont en cours d’élaboration.

L’un des grands enjeux de ce plan est le pilotage de l’offre et de la demande pour maintenir les marchés en équilibre voire en légère tension. "L’idée est de créer, sur maximum 4 à 5 % des rendements, une réserve interprofessionnelle, a expliqué Hervé Grandeau, président de la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB) le 23 avril à lors de l’assemblée générale du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). On ne parle pas d’augmenter les rendements mais de créer une réserve qui sera bloquée dans un premier temps, puis libérable selon la demande des marchés que l’on évaluera via des indicateurs dont certains sont à élaborer. "

Un plan en six grands volets pour plus de visibilité

Ce volet fait partie des 6 grands piliers du plan qui sont : le développement durable de la valeur et des volumes, le pilotage et l’animation renforcés de la filière, la volonté de rendre la marque Bordeaux forte lisible et visible, l’adoption d’une stratégie digitale relationnelle et conquérante, l’engagement dans une démarche collective de responsabilité sociale d’entreprises (RSE) et la mobilisation de la filière autour de ses enjeux avec un engagement plus collectif. "C’est un plan d’anticipation qui marchera si on parvient à entraîner les 7 000 entreprises de la filière, a précisé Allan Sichel, président du CIVB. L’ambition est vraiment de se projeter dans l’avenir en mettant en commun les expertises de chacun pour décoder de manière plus fiable ce que l’avenir nous réserve. Pour la conquête des marchés, il faudra aussi mettre en cohérence la démarche collective et les moyens mobilisés individuellement par chaque entreprise. Il ne s’agit pas d’obliger ou d’interdire, mais d’être incitatif pour que chaque opérateur travaille à ses propres intérêts tout en connaissant la stratégie défendue par la filière. Il va falloir beaucoup se parler. On sait que c’est un vrai challenge. " Un défi qui vaut pour l’ensemble des piliers du plan.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui