Réussir vigne 15 avril 2010 à 09h55 | Par C. GALBRUN

A la page - Le vin et l’amour

Entre littérature, sexe et sentiment

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le vin et l’amour Philippe Brénot Editions Féret
Le vin et l’amour Philippe Brénot Editions Féret - © Editions Féret

« Tel Bacchus, je suis né de l'amour et du vin, l'amour de mes parents - sans aucun doute - et de deux vins sublimes, un Bordeaux long en bouche aux accents profonds , du côté de  ma mère, et un Jurançon blanc gouleyant à souhait, avec lequel j'ai été baptisé, du côté de mon père ». Une  vraie prédestination pour l'auteur de ce beau livre, Philippe Brenot sur « Le vin et l'amour ». Le bon vin et l'amour font passer d'heureux jours, dit le proverbe ce qui n'empêche pas Philippe Brenot de s'interroger sur l'un et sur l'autre.  Des points communs ne leur  manquent pourtant pas. Il y a d'abord la rencontre, « un instant inouï ( ...), un moment qui décide parfois de toute une vie », et que nul, selon Philippe Brenot n'a mieux décrit que Proust dans « Du côté de chez Swan » qui décrit les émotions sensuelles de la dégustation : « à l'instant même où la gorgée mêlée des miettes de gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d'extraordinaire en moi ». Ce peut-être aussi un coup de foudre, «  un mot qui tient autant du vin qu'il procéde de l'amour ! » Et puis, il y a le corps et la robe qui permettent à l'auteur de souligner les innombrables parallèles entre le vin et la femme « dans la mesure où ils sont tous deux l'objet d'un amour absolu de la part des hommes ». Il y a bien sûr le corsage mais aussi la fesse et la cuisse : « Je ne boirai plus jamais de Brouilly sans penser aux cuisses d'une femme », confie Jim Harrison. Mais le vin, l'amour, c'est aussi le désir, le fantasme, l'excitation et surtout le plaisir. Mais attention à l'ivresse : « car deux choses ne peuvent se cacher, l'ivresse et l'amour », remarquait déjà en son temps, le philosophe Antiphane de Macédoine. On l'aura compris, ce livre est nourri de tout ce que la littérature a dit du vin et de l'amour, d'Ovide à André Breton, en passant par Jean-Jacques Rousseau, Stendhal, Sade, Apollinaire, Colette et tant d'autres que l'auteur remercie. Et nous de même. Attention toutefois ! Merveilleusement illustré, ce livre est une véritable tentation à redécouvrir le vin et l'amour...

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui