Réussir vigne 11 août 2009 à 17h40 | Par C. GALBRUN

A l’étude - Du feutre végétal contre les adventices

La chambre d’agriculture de l’Aude va tester l’implantation de feutre végétal lors de la plantation de vigne. L’objectif étant de trouver une solution alternative à la disparition annoncée d’herbicides utilisables sur plantier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Face à la menace d'une impasse technique liée à la diminution des molécules herbicides disponibles et autorisées sur plantier, la moquette végétale qui renouvelle en fait les techniques de mulch ou de paillage, pourrait constituer une alternative intéressante », indique Frédéric Prigent, de la chambre d'agriculture de l'Aude qui va expérimenter ce type de matériel.  En ne laissant pas passer la lumière, la « moquette » empêche tout développement des adventices  ce qui permettrait leur totale maîtrise pendant au moins trois ans, soit le temps nécessaire avant que la « moquette » ne se désagrège et que soit à nouveau autorisé l'usage d'herbicide. Ce type de matériel est déjà utilisé en horticulture, pour l'implantation d'espaces verts, secteur dans lequel il a fait ses preuves.

Bientôt incontournable ?

Cette moquette pourrait constituer également un outil intéressant, voire même incontournable pour les viticulteurs bios, estime Frédéric Prigent.  Elle est en fait issue de l'industrie textile et est constituée de fibres de coco ou de bois compressés sur une épaisseur d'environ 1,5 cm. Elle se présente sous forme de rouleaux que l'on déploie le long du rang en attachant ce rouleau au système de relevage du tracteur. « Nous sommes en train de mettre au point un outil qui permettrait en quelque sorte, lors de l'étalement du rouleau dont la largeur est de 0,7 m de « border » le plant sur une surface de 5 cm de chaque côté, ce qui laisserait une superficie couverte autour du plant de 60 cm ». Côté prix, aucun chiffre ne peut être pour l'heure avancé étant donné que ce matériel qui trouve là un nouvel usage, est fabriqué  spécialement à la demande de la chambre d'agriculture pour la réalisation de ses essais. « Nous devons d'abord savoir si cette technique donne des résultats. Mais son prix sera forcément une des conditions de sa faisabilité ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,