Réussir vigne 23 mai 2018 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Main d'oeuvre : à chaque modalité, son coût

Chaque formule d'emploi revêt ses avantages et ses inconvénients. Mais l'un des crite?res les plus discriminants reste l'impact financier. Voici quelques chiffres pour y voir plus clair.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean-Charles Gutner

L'entreprise de conseil Terroir, conseil & performance (a Beaumes de Venise, dans le Vaucluse) et le cabinet d'expert-comptable TML Experts ( à Nîmes, dans le Gard) ont réalisé plusieurs simulations de couts, corres- pondant a diverses situations. Pour ce faire, ils sont partis d'une surface de 25 hectares, avec un debouche soit en cave cooperative, soit en cave particuliere. Ils ont passe au crible cinq situations: CDI, saisonniers, interim, prestation de services pour les operations manuelles, prestation de services pour les operations mécanisées.  Et sans surprise, le recours à des saisonniers en appoint est la formule la moins onereuse. Neanmoins, ces chiffres ne prennent que l'aspect « main-d'oeuvre » en compte. Le recours a de la prestation de services pour tous les travaux mecanises ressort comme etant le plus cher. Mais il faut mettre cela en regard avec les economies de materiel realisees.

 

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui