Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un engraissement bio conçu pour la performance

Au Gaec Thomas à La Chapelle Bâton dans la Vienne, l’engraissement de 750 place sur paille a été conçu pour optimiser les performances techniques tout en tenant compte du cahier des charges bio qui implique des contraintes spécifiques.

Trois ans après avoir converti leur atelier naissage plein air de 250 truies en production biologique, Laurent, Patricia et Maxime Thomas, les trois membres du Gaec Thomas, franchissent une étape supplémentaire en créant un post-sevrage de 250 places et un engraissement de 750 places, dans le cadre de l’installation de Maxime. Ces deux bâtiments ont été conçus pour recevoir 250 porcelets toutes les six semaines (une bande en post-sevrage, trois bandes en engraissement). Mais autant la production de truies bio en plein air se différencie peu de la production plein air conventionnelle, autant le cahier des charges bio impose des contraintes spécifiques en engraissement. Le bâtiment doit disposer d’une aération naturelle (donc, pas de ventilation dynamique). Le sol ne doit pas être constitué de plus de 50 % de caillebotis. Il faut une aire de couchage avec un sol en dur recouvert de litière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)