Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un élevage sur deux est porteur du Coli Stec

Selon une étude du laboratoire pharmaceutique IDT Biologika, la prévalence du colibacille Stec (Shiga Toxin producing Escherichia coli) dépasse largement le nombre d’élevages touchés par la maladie de l’œdème.

Philippe Leneveu, vétérinaire IDT Biologika. « Le portage des colibacilles Stec hors contexte de la maladie de l’œdème est fréquent en France »
© D. Poilvet

Les Stec sont responsables de la maladie de l’œdème, maladie le plus souvent explosive contre laquelle 10 % des porcs français sont vaccinés. Cependant, les vétérinaires du laboratoire pharmaceutique IDT Biologika, producteur du vaccin Ecoporc Shiga, soupçonnaient un impact bien plus important, après avoir souvent constaté une amélioration des performances suite à la vaccination (voir Réussir Porc septembre 2017 page 54). Cette amélioration ne s’expliquait pas par la seule résolution de la mortalité liée à la forme aiguë de la maladie. Une étude réalisée avec Triskalia dans 41 élevages de production démontre qu’en réalité, la bactérie est présente dans près d’un élevage sur deux (prévalence élevage de 46 %). « Il ne s’agit pas d’une étude nationale de prévalence », tient immédiatement à préciser Philippe Leneveu, vétérinaire IDT Biologika. « Cependant, elle montre que le portage des Stec hors contexte de la maladie de l’œdème est fréquent en France ».

Une phase subaiguë diffuse dans le temps

Selon les prélèvements réalisés par le laboratoire sur les animaux, les Stec restent présents longtemps dans le tube digestif dans le cas d’un portage, dans deux tiers des élevages positifs. Les prélèvements faits à des âges différents montrent également qu’à la différence de la forme aiguë, il n’y a pas d’âge dominant pour le portage. « L’exposition prolongée aux Stec étaye l’hypothèse d’une possible phase subaiguë plus diffuse dans le temps », soutient Philippe Leneveu. IDT Biologika met également en évidence la concentration croissante en Stec entre l’intestin grêle et le gros intestin du porcelet. Ce dernier pourrait alors être le réservoir de ces colibacilles au niveau des animaux.

Peu présent dans les élevages performants

Enfin, l’étude a permis de faire un lien entre le statut des élevages et leurs niveaux de performances. « La prévalence Stec est significativement plus faible dans les élevages performants. Ce constat conforte un peu plus notre hypothèse d’une forme subaiguë sous-estimée, sévissant dans les élevages à performances non optimales ou insuffisantes », conclut Philippe Leneveu.

Investigation de la maladie d’œdème subaiguë du porc en France, étude dans 41 élevages. JRP 2019, p. 265-270
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Les trois quarts des abattages en Bretagne sont aux mains de quatre groupes
À partir des données d’Uniporc Ouest, les chambres d’agriculture de Bretagne dressent un portrait de l’abattage de porcs de la…
Vignette
Lur Berri s’engage dans la qualité duroc
Le groupe coopératif basé au Pays Basque développe une offre premium de qualité de viande avec des porcs charcutiers 50 % Duroc.…
Vignette
La Chine face au trafic de viande contaminée par la fièvre porcine africaine (FPA)
Lors d’une conférence de presse le 1er mars à Beijing (Pékin), le ministère de la Sécurité publique a fait le point…
Vignette
Le Gaec de la Baie des champs mise sur l’économie circulaire
FAF, vente directe, méthanisation… Dans la Vienne, Yves Debien et Éric Sabourin ont investi dans de nouvelles activités qui…
Vignette
L’acidification, une alternative efficace aux antibiotiques en élevage de porcs
Les associations d’acides dans les aliments ou l’eau de boisson constituent une solution efficace pour apporter une sécurité…
Vignette
Perspectives de prix du porc : Vers une hausse notable des cours en 2019
En 2019, la production porcine européenne devrait se stabiliser, alors qu’en France elle augmenterait à nouveau. Une consommation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)