Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La luzerne cherche sa voie en porc

La luzerne peut être valorisée dans l’alimentation des porcs charcutiers en ne récoltant que ses feuilles. Sa viabilité technique et économique n’est cependant pas encore démontrée.

La luzerne pourrait constituer une alternative intéressante à l’importation de soja, dans le cadre de productions non OGM notamment. En effet, la production de protéines d’un hectare de cette culture est deux fois plus élevée que celle d’un hectare de soja (1,8 tonne contre 0,92 tonne). Cependant, sa teneur élevée en fibres oriente pour le moment son utilisation presque exclusivement à l’alimentation des ruminants. La mise au point par la société Trust’Ing basée à Nantes (Loire-Atlantique) d’un équipement permettant de récolter une partie de la plante essentiellement composée des feuilles, qui concentrent entre deux tiers et trois-quarts de sa matière azotée totale (MAT), a enclenché une réflexion de la région Bretagne (voir outil) sur son utilisation potentielle par les porcs charcutiers. Cette fraction, dénommée parèp (partie aérienne riche en protéines), est constituée à 90 % de feuilles et 10 % de tiges.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les nutritionnistes se focalisent sur l’alimentation de précision des cochons
Pour adapter les apports alimentaires à chaque animal afin d’optimiser les performances tout en limitant les rejets polluants,…
Vignette
Les acides aminés améliorent l’autonomie protéique
Complémenter les aliments en acides aminés de synthèse ne nuit ni aux performances ni à la marge tout en réduisant la…
Vignette
L’Ifip affine les plafonds d’alimentation en engraissement
Un suivi précis des porcs en engraissement avec un système d’alimentation individualisé démontre qu’un plafond de 2,7 kg rationne…
Vignette
Les coproduits représentent 45 % de l’alimentation animale
Une enquête du Réséda (1) estime à 12,1 millions de tonnes (Mt) de matière sèche la quantité de coproduits issus des industries…
Vignette
Un Mastermix simple d’entretien pour 1 500 places d’engraissement
À l’EARL de la Rue, Patrick Guéguen a investi dans le Mastermix d’Acemo pour alimenter ses porcs charcutiers à sec avec des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)