Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La FAF et le bâtiment bio optimisent le coût alimentaire

À la SCEA de Kerlu à Pédernec (Côtes-d’Armor), l’activité post-sevrage-engraissement bio dans un bâtiment neuf va bientôt s’accompagner d’une fabrique d’aliment à la ferme qui permettra de valoriser les cultures bio de l’exploitation.

En créant une fabrique d’aliment à la ferme et un nouveau bâtiment post-sevrage-engraissement, Elisabeth, Serge Lanneshoa et leur fils Loeiz, actuellement salarié de l’élevage et en cours d’installation, veulent maîtriser le coût alimentaire de leur production de porcs bio. Les éleveurs, qui exploitent en parallèle un atelier de 10 000 poules pondeuses bio et 60 vaches allaitantes, disposent de 106 hectares de SAU, dont 60 hectares de céréales entièrement dédiées à l’activité porc. "Cette année, nous avons stocké 27 hectares de maïs humide et 33 hectares de blé broyé dans quatre silos couloirs", explique Serge Lanneshoa. Les éleveurs ont également acheté des matières premières bio à des voisins (orge, féveroles, pois et mélange céréalier), qui sont stockées dans des cellules.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
L’alimentation de précision arrive en engraissement
Jérémy Diais a choisi un système d’alimentation individuel pour ses porcs charcutiers bio. Les animaux identifiés par une puce…
Vignette
12.6 sevrés par portée en bio
Au Gaec des Jonquilles à Limalonges dans les Deux-Sèvres, la combinaison d’un bâtiment performant et d’une éleveuse passionnée…
Vignette
L’engraissement bio remplace les vaches laitières
Au Gaec les Villers à Mougondans les Deux-Sèvres, la conversion à l’agriculture biologique s’est accompagnée de l’arrêt de l’…
Vignette
Il reprend l’élevage familial et le transforme en bio
Florent Isambard, 31 ans, a repris l’élevage-naisseur engraisseur de ses parents à Bazouges La Pérouse en Ille-et-Vilaine. Il a…
Vignette
Un bloc naissage neuf pour se convertir au bio
Aux Herbiers en Vendée, Gaël et Violaine Ouvrard ont décidé de prendre le virage de la conversion au bio en construisant un bloc…
Vignette
Un engraissement bio conçu pour la performance
Au Gaec Thomas à La Chapelle Bâton dans la Vienne, l’engraissement de 750 place sur paille a été conçu pour optimiser les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)