Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

12.6 sevrés par portée en bio

Au Gaec des Jonquilles à Limalonges dans les Deux-Sèvres, la combinaison d’un bâtiment performant et d’une éleveuse passionnée permet d’obtenir des performances techniques dignes d’un élevage conventionnel de haut niveau.

C’est dans un bâtiment neuf, à l’abri des intempéries mais aux normes bio, que Lise Bailly élève ses 50 truies en production biologique. Un bâtiment qui permet des performances de haut niveau : depuis le peuplement de l’élevage en 2016 et sur les cinq premières bandes passées en maternité (4 bandes de cochettes et une bande de secondes portées), les truies ont sevré 12.66 porcelets par portée. Une performance nettement supérieure à la moyenne des élevages conventionnels, ceci malgré les contraintes techniques imposées par le cahier des charges bio. « Les truies sont bloquées dans leurs cases de l’entrée en maternité jusqu’à 10 jours après la mise-bas », explique Lise. À la mise-bas, elle ne dispose ni d’hormones ni d’antibiotiques (les truies ont droit à 3 traitements allopathiques par an, les porcelets à un seul jusqu’à l’abattage). Les truies sont vaccinées contre la parvovirose, le rouget, et les diarrhées colibacilaires des porcelets.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
L’alimentation de précision arrive en engraissement
Jérémy Diais a choisi un système d’alimentation individuel pour ses porcs charcutiers bio. Les animaux identifiés par une puce…
Vignette
L’engraissement bio remplace les vaches laitières
Au Gaec les Villers à Mougondans les Deux-Sèvres, la conversion à l’agriculture biologique s’est accompagnée de l’arrêt de l’…
Vignette
Il reprend l’élevage familial et le transforme en bio
Florent Isambard, 31 ans, a repris l’élevage-naisseur engraisseur de ses parents à Bazouges La Pérouse en Ille-et-Vilaine. Il a…
Vignette
La FAF et le bâtiment bio optimisent le coût alimentaire
À la SCEA de Kerlu à Pédernec (Côtes-d’Armor), l’activité post-sevrage-engraissement bio dans un bâtiment neuf va bientôt s’…
Vignette
Un bloc naissage neuf pour se convertir au bio
Aux Herbiers en Vendée, Gaël et Violaine Ouvrard ont décidé de prendre le virage de la conversion au bio en construisant un bloc…
Vignette
Un engraissement bio conçu pour la performance
Au Gaec Thomas à La Chapelle Bâton dans la Vienne, l’engraissement de 750 place sur paille a été conçu pour optimiser les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)