Réussir porc 22 octobre 2004 à 18h14 | Par Claudine Gérard

Viande de porc - Selon une enquête Ipsos, les Français apprécient la charcuterie

La consommation de charcuterie par les Français est globalement stable. L´image des produits est bonne et progresse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une étude Ipsos récente commandée par la Fict (Fédération des industriels charcutiers traiteurs) auprès de 1000 personnes montre que les produits de charcuterie sont toujours appréciés des français. Ceux-ci déclarent en avoir consommé au moins une parmi les neuf catégories proposées (du jambon aux andouillettes) au cours des douze derniers mois. Classiquement, le jambon arrive en tête des produits consommés. Mais l´évolution va nettement dans le sens d´une augmentation de la consommation de jambon cru, de lardons et de saucisses cuites ou à cuire. A l´inverse, les Français délaissent progressivement les rillettes, et surtout le boudin et les andouillettes.

L´image des produits est correcte et stable : ils recueillent une note moyenne de 6,6 sur 10 (opinion globale), encore meilleure chez les 15-30 ans (6,9). Les qualités premières avancées par les consommateurs sont la facilité d´utilisation, le bon goût, apprécié des enfants et la variété des saveurs. Les Français aiment aussi la convivialité de produits « que l´on consomme entre copains, sans façon ». Autre point de satisfaction pour les charcutiers, les produits sont jugés de qualité (72 %), inspirent confiance (64 %) et sont d´origine connue (66 %). 54 % des personnes interrogées estiment qu´ils peuvent s´intégrer dans une alimentation équilibrée. En revanche, la grande majorité des Français jugent les produits de charcuterie gras (92 %) et trop salés (72 %). Ils ne sont d´ailleurs que 26 % à les considérer bons pour la santé (mais les 15-30 ans sont 39 % à le penser), même si 43 % estiment qu´ils apportent de bonnes protéines.

Une progression sensible en terme d´image
Dernier point faible, le prix. Moins d´un Français sur deux juge les produits de charcuterie bon marché.
La Fict conclut de cette étude que les produits de charcuterie bénéficient d´une progression sensible en terme d´image, notamment sur les critères liés à la confiance : hygiène, origine, composition. Mais la Fédération recommande de continuer à rassurer le consommateur sur des critères « essentiels et encore trop peu associés à l´univers de la charcuterie, à savoir l´hygiène garantie, les ingrédients naturels, l´origine, et la composition plus claire ». Or il apparaît clairement que ce sont les charcutiers qui devront porter ces messages. 42 % des personnes interrogées considèrent que ce sont les interlocuteurs les plus crédibles en matière d´information. Ils sont suivis par les associations de consommateurs (34 %) et les médecins (26 %). En revanche, inutile de compter sur les distributeurs ou les pouvoirs publics pour envoyer des messages : seulement 3 à 4 % des Français les considère comme des interlocuteurs crédibles. Tout comme la presse qui ne recueille que 6 % des voix !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui