Réussir porc 08 août 2016 à 08h00 | Par Claudine Gérard

" Valoriser nos complémentarités", l'objectif du président du groupement Cam

Une entité spécialisée en porc a été récemment créée au sein de deux coops polyvalentes. Élu président du groupement issu de cette fusion entre Cap 50 et la Cam, Vincent Varin entend asseoir la nouvelle structure sur la proximité, le professionnalisme et la recherche de valeur ajoutée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Varin : " L'objectif est de produire au moins la moitié des porcs sous signe de qualité. "
Vincent Varin : " L'objectif est de produire au moins la moitié des porcs sous signe de qualité. " - © DR

Quel est le montage de votre nouvelle structure ?

Elle est issue de la fusion des deux entités qu’étaient Cap 50 et le groupement porc de la Cam d’autre part, la nouvelle structure s’appelant Groupement Cam. L’objectif a été de mettre en commun nos savoir-faire mutuels et valoriser nos complémentarités

Vous voulez parler des zones géographiques ?

Pas seulement. Nous avons en effet identifié ce que chacune des structures pouvait apporter à l’autre dans l’intérêt des adhérents. Concernant Cap 50, il s’agit d’abord des compétences techniques reconnues : le dépeuplement/repeuplement, concept baptisé « Emergence », la démédication, la stratégie logistique vis-à-vis du sanitaire, l’engagement à 100 % des éleveurs dans la GTTT-GTE… Quant à la Cam, l’expertise en matière d’alimentation est une vraie force. La Cam possède en effet une expérience réussie dans le domaine de l’aliment reconstitué et de la FAF, en raison d’un fort lien au sol des éleveurs de cette zone géographique.

Qu’en est-il de Porvéo ?

La Cam va devenir une section autonome de Terrena. L’ensemble, représentant un million de porcs, est réuni sous la bannière Porvéo qui n’est pas un groupement mais une entité qui réunit le groupement Cam et celui de Terrena, ce dernier n’étant plus à l’avenir une section autonome d’Aveltis. Au final, nous avons créé une entité spécialisée en porc au sein de deux coopératives polyvalentes. Et nous allons travailler ensemble sur la base de trois principes partagés par nous tous : la proximité, le professionnalisme et la recherche de valeur ajoutée.

Qu’en sera-t-il de la commercialisation des porcs charcutiers ?

L’essentiel des animaux seront abattus par Socopa. Nous continuerons toutefois d’approvisionner l’abattoir AIM de Sainte-Cécile à hauteur d’environ 2000 à 3000 porcs par semaine. De même, nous fournirons des porcs à l’abattoir Holvia de Laval, essentiellement des porcs entrant dans la démarche Nouvelle Agriculture, soit environ 7000 porcs par semaine. Notre volonté est de maintenir des outils de proximité que sont AIM et Holvia, mais en parallèle, travailler avec Socopa dans un réel esprit de filière, avec la liberté en plus.

Par ailleurs, nous avons une réelle volonté de développer tous les signes de qualité qui peuvent capter de la plus-value pour les producteurs.

Plus précisément ...

Nous explorons toutes les possibilités de différenciation des produits : le porc à la farine d’orge, le porc sans antibiotique avec Casino, le label rouge, le porc Nouvelle Agriculture avec Système U... Notre objectif est d’atteindre 50 % de la production sous cahier des charges pour aller capter les plus-values. Même si nous avons bien conscience que la rentabilité de la production est avant tout liée au prix de base, nous savons que nous ne pourrons pas rivaliser avec les Espagnols ou les Allemands sur un porc « standard ».

Quelle est votre position quant à la contractualisation ?

La contractualisation n’améliore pas la rentabilité de l’élevage, mais elle permet de mesurer le risque et apporte de la lisibilité sur les mois à venir. Mais je considère que le Marché du porc breton devrait en être la plaque tournante. Le cadran devrait s’en emparer et devenir, à l’image des productions végétales, « l’Euronext » du porc français. Ce qui lui donnerait une réelle valeur opérationnelle pour toute la filière et une pérennité certaine pour l’avenir. Mais je constate que les achats à terme ne sont pas encore dans les mœurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui