Réussir porc 25 mars 2005 à 15h14 | Par Denis Lucas

Valorisation du lisier - En Ille-et-Vilaine, la Cuma s´équipe d´un épandeur automoteur

Terragator, c´est le nouvel équipement d´épandage du lisier que la Cuma départementale d´Ille-et-Vilaine vient d´acquérir, notamment pour valoriser le lisier sur céréales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour maximiser les surfaces épandables, la Cuma départementale d´épandage Innov35 s´est dotée d´un épandeur de lisier automoteur Terragator. Par rapport aux tonnes traditionnelles, Terragator présente plusieurs avantages, notamment pour limiter l´impact sur les sols et les cultures. Un système de télé-gonflage permet de faire varier la pression des pneus entre la route et le champ et donner une meilleure portance en terrain humide.
Une fertilisation de précision qui respecte les sols
De plus, au champ, l´épandeur avance « en crabe », ce qui permet de répartir la charge (30 t.) sur 4,20 m plutôt que sur une largeur de deux roues. Outre le respect des sols, le Terragator permet d´épandre rapidement, et avec précision. A la place du compresseur, c´est une pompe volumétrique qui permet un remplissage rapide (6 m3/mn) et un débit de chantier de 90 m3/h. Terragator est équipé d´un système de débit proportionnel à l´avancement (DPA) et d´une barre de guidage par satellite, qui permet au chauffeur de se guider sans jalonner la parcelle. Les membres de la Cuma jugent qu´avec tous ces équipements, l´engin doit permettre une fertilisation de précision respectant le sol.
Autre avantage, l´épandeur est équipé d´un enfouisseur à disques (pour céréales et prairies) ou à dents (sur labour ou sur culture) autorisant l´épandage à 10 m des tiers.
Face à ces avantages, l´automoteur a aussi des limites. N´étant pas conçu pour transporter du lisier sur de longues distances, il est prévu qu´au-delà de 2 km entre la fosse et les champs, le chantier utilise 2 cuves de stockage au champ de 45 m3 ravitaillées par tonne à lisier (si - de 10 km à parcourir), voire par camion (+ de 10 km).
Le problème est aussi celui du coût, qui s´élève à 330 000 euros (prix comprenant les 2 enfouisseurs, la barre de guidage et deux caissons).
L´objectif de la Cuma étant d´épandre 40 000 m3/an, la prestation sera facturée 180 ? par heure (Terragator, conteneurs et mesure de la teneur en azote du lisier compris). Pour un chantier d´épandage à 1,5 km de la fosse les coûts sont estimés à 2,60 ?/m3, contre 2,20 ?/m3, pour un épandage avec tonne et enfouisseur ou un épandage sans tonne. Le coût est donc plus élevé, mais la Cuma Innov35 apporte un plus en terme de service, avec une vitesse d´exécution du chantier plus importante, une plage d´intervention plus large au vu des capacités de passage de l´engin en terrain peu portant, une optimisation des surfaces d´épandage jusqu´à 10 m des tiers et une très bonne valorisation du lisier sur céréales.
Pour atteindre l´objectif de 40 000 m3/an. La Cuma Innov35 compte exploiter le réseau des Cuma du département pour recruter des adhérents. Toutefois, des agriculteurs qui ne sont pas déjà adhérents à une Cuma peuvent également adhérer. La Cuma Innov35 est aussi susceptible d´intervenir sur les départements limitrophes de l´Ille-et-Vilaine.
L´enfouisseur à disques et patins est destiné à l´épandage sur céréales et prairies. ©D. Lucas

GIE Terre-Eau : réflexion sur l´épandage collectif
Plusieurs producteurs de l´Ille-et-Vilaine réfléchissent depuis cinq ans à des solutions de résorption des excédents d´azote. Ils ont créé pour cela le GIE Terre-Eau. Leur réflexion porte actuellement sur la possibilité de résorption par l´épandage, notamment par la mise en place d´un plan d´épandage collectif. Il existe en effet très peu d´unités de traitement dans ce département actuellement et cette solution ne leur semble pas adaptée. Les échanges de lisier pourraient être effectués entre exploitations voisines pour limiter le transport sur route et aussi à l´échelle du département, par transfert de lisier vers les zones moins chargées en azote. La démarche du GIE rejoint, à ce niveau, celle de la Cuma Innov35 qui pourrait assurer une partie des épandages.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui