Réussir porc 08 juin 2006 à 11h46 | Par Claudine Gérard*

Typologie - La vision du futur dépend de l´éleveur

Il n´y a pas un, mais plusieurs types d´éleveurs, avec des objectifs et des projets différents. C´est ce que conclut Monica Commandeur, chercheur à l´Inra, après une enquête dans les Côtes-d´Armor.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Etes-vous « entrepreneur intensité », « patrimonial », « animalier » ? Pour le savoir, il suffira de se référer au tableau de typologie des éleveurs en fonction de leur style. Cinq catégories d´éleveurs de porcs ont été identifiées par Monica Commandeur, chercheur à l´Inra, chaque type se caractérisant par des perceptions de leur métier, des ambitions et des idées du futur différentes.
D´un côté, elle distingue les « entrepreneurs ». Avec des tailles d´élevage de 350 truies en moyenne, ils misent sur la spécialisation pour augmenter leurs profits. Plus en détail, elle distingue les « entrepreneurs intensité », « marqués par leur forte ambition économique ». Pour eux, le futur rime avec agrandissement, baisse des coûts de production. Tandis que les autres entrepreneurs, qualifiés de « échelle », se focalisent sur le revenu par heure de travail, à la recherche d´économies d´échelles. Pour ces deux styles d´éleveurs, l´avenir passe par le développement de leur outil, pour produire un porc standard au sein d´une filière.

A l´opposé, Monica Commandeur identifie des types d´éleveurs qu´elle appelle « animalier » et « patrimonial ». Ils ont une vision à court terme et pour diverses raisons, n´avancent pas de réel projet pour l´avenir. Selon l´étude, l´éleveur « animalier » possède des bâtiments peu efficaces et investit peu. Quant au « patrimonial », il n´a pas d´autre perspective qu´une vie agricole et rurale et « s´appuie essentiellement sur le travail familial ». Au centre de ces deux groupes extrêmes, Monica Commandeur qualifie un groupe d´éleveurs « artisans », « passionnés par les résultats de leurs truies, avec une attention tout entière tournée vers la GTTT », cependant l´étude n´apporte pas d´information sur leurs projets d´avenir. Elle met donc en évidence la diversité des styles d´éleveurs dans une petite région, puisqu´il s´agit d´une partie du département des Côtes-d´Armor. A l´échelle nationale, les éleveurs de porcs s´inscrivent probablement dans une typologie au moins aussi complexe. L´Inra poursuit d´ailleurs cette étude de typologie dans la région Midi-Pyrénées.
L´inra a identifié cinq catégories d´éleveurs aux affinités contrastées.

Pour en savoir plus
Voir dossier de Réussir Porcs de mai 2006 intitulé « Quels élevages pour demain ? ». (R. P. nº127, 17 pages)


* D´après les Journées de la recherche Porcine 2006, p 247.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui