Réussir porc 24 décembre 2002 à 11h44 | Par Claudine Gérard

Travail en élevage porvin - Des gains de temps sont possibles à tousles niveaux

Une étude de terrain menée par Coopagri Bretagne dans sept départements précise quels sont les principaux postes de l´élevage où des gains de temps sont à chercher, parfois pour des investissements raisonnables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

S´il faut en moyenne 39 heures de travail par semaine pour 100 truies, l´étude de Michel Leborgne (CA-22) a montré des écarts importants entre élevages. Si le « quart inférieur » consacre 30 heures pour 100 truies, le « quart supérieur » travaille 50 heures pour le même nombre d´animaux. Et l´analyse plus fine montre que la grande partie des écarts enregistrés tient dans les activités quotidiennes. Ce constat est confirmé par Gaïd Le Beux, élève ingénieur qui a enquêté auprès de 38 éleveurs de Coopagri Bretagne et Agrial, dans sept départements de Bretagne et Normandie.
L´alimentation et l´abreuvement constituent évidemment l´essentiel des tâches quotidiennes. L´automatisation des post-sevrage peut faire gagner en moyenne 30 minutes par jour, celle du bloc saillie 1 à 2 heures et la maternité 1 heure environ. De même, l´automatisation de la distribution d´eau par un automate en gestante-verraterie ou à la machine à soupe par laquelle on programme les repas d´eau, est une source de gain de temps pouvant aller jusqu´à 50 %. Outre l´aspect du volume de travail, l´automatisation de ces postes « libère » de la contrainte horaire, donc soulage aussi l´esprit...
Estimations d´après l´enquête de Coopagri Bretagne

Réduire la durée des lavages et des nettoyages
Autre poste majeur de l´élevage, le lavage et les nettoyages demandent en moyenne un peu plus de 3 heures pour 100 truies par semaine. C´est peu par rapport à d´autres tâches (8 % de l´ensemble des activités), mais suffisamment pénible pour chercher à en réduire la durée. Déléguer ce travail à une entreprise pour tout ou partie est une solution qui coûte 28 euros par heure en moyenne. Et si cette solution n´est pas retenue, des progrès sont possibles dans l´élevage : une pompe à bon débit, qui va plus vite, et consomme moins d´eau. Les rampes de trempage automatiques facilitent le lavage, et permettent, selon l´étude, de gagner environ 30 minutes par salle. L´investissement est acceptable : 20 à 40 euros pour une maternité de 14 places, 30 à 35 euros pour un post-sevrage de 30 à 35 places, environ 40 euros pour une salle d´engraissement de 150 places...
©D. Poilvet


Matériel simple et efficace, aménagements facilitant la manipulation des animaux
Et l´installation d´une minuterie (120 à 130 euros) apporte un supplément de « confort » pour que les salles soient mises à tremper même en l´absence de l´éleveur. De plus, l´usage d´un détergent fait gagner du temps en post sevrage et engraissement, tout en améliorant la qualité du lavage.
Outre ces deux postes importants, des économies de temps peuvent être envisagées dans presque tous les stades de l´atelier. Les nouvelles techniques d´insémination (Gédis, Cobicklip, IA intra-utérine) sont des solutions pour inséminer plus vite. Les soins aux animaux peuvent être plus faciles et moins pénibles avec un matériel souvent simple, mais efficace : table à castrer, trousse de soins par poste... et des aménagements facilitant la manipulation des animaux : local de stockage, quai d´embarquement... Qui, s´ils facilitent la vie de l´éleveur, profitent aussi à l´animal. Gaïd conclut son étude sur une note sage : « Comme ces notions de temps et de pénibilité sont propres à chaque élevage, et que chaque élevage est différent, il n´existe pas de solution idéale et cet inventaire ne peut donc pas prétendre être exhaustif. » A chacun donc de trouver la ou les solutions qui conviennent.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour en savoir plus : dossier de Réussir Porcs de Novembre 2002 (Nº88).
Ce dossier de 15 pages intitulé "Organiser son travail en élevage" présente de nombreux témoignages d´éleveurs et de techniciens qui, après la course à la productivité, cherchent les moyens pour améliorer l´organisation du travail et réduire sa pénibilité.
------------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui