Réussir porc 24 mai 2005 à 15h27 | Par Pascal Le Douarin

Transfert d´expériences - Mettre des mots sur les maux avec un « coach »

Largement appliquée dans le monde de l´entreprise, la pratique du « coaching » peut aussi s´adresser à celui de l´agriculture. C´est le pari fait auprès de producteurs de porcs de la région Pays de la Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Aux mêmes causes les mêmes remèdes », affirme le bon sens populaire. C´est de ce constat qu´est partie Roselyne Fleury, vétérinaire au groupement de producteurs de porcs Arca. En 2004 elle a proposé à neuf adhérents de suivre une formation pour le moins inhabituelle. En plus d´apporter des connaissances techniques, elle a fait appel à un « coach » (entraîneur en anglais) pour faire travailler ces éleveurs sur eux-mêmes. Une part de plus en plus importante d´agriculteurs accède au statut d´entrepreneur. A ce titre ces « managers » agricoles sont appelés à relever les mêmes défis qu´un patron de PME, comme la recherche permanente de compétitivité ou la gestion des relations humaines (salariés, fournisseurs.) dans un environnement de plus en plus complexe, imprévisible, et qu´ils ne maîtrisent plus. Pourtant comme le pdg d´une entreprise, ils doivent choisir, décider, trancher, et assumer souvent seul, sans avoir ni faiblesses ni doutes. Mais déléguer les responsabilités, motiver ses salariés, gérer des conflits, cela s´apprend. Hélas plus souvent dans les écoles de commerce ou de management que dans les formations agricoles.
A l´écoute quotidienne des maux des cochons, Roselyne Fleury entendait aussi les mots de ses clients sur leur propre condition d´éleveur. « J´avais de la peine à voir ces décideurs, de vrais professionnels dans leur métier, qui semblaient pourtant mal dans leur peau. » Car les clichés ont la vie dure. Comme les patrons - réputés pour « exploiter » leurs salariés - les éleveurs hors-sol sont collectivement responsables de la pollution et de la « malbouffe » Face à cette crise identitaire dépassant le cadre de la crise économique, « j´ai pris le parti de dire que cela me regardait et de les aider à gérer cette situation », explique Roselyne.
A l´écoute quotidienne des maux des cochons, Roselyne Fleury entendait aussi les mots de ses clients sur leur propre condition d´éleveur. « J´avais de la peine à voir ces décideurs, de vrais professionnels dans leur métier, qui semblaient pourtant mal dans leur peau. » Car les clichés ont la vie dure. Comme les patrons - réputés pour « exploiter » leurs salariés - les éleveurs hors-sol sont collectivement responsables de la pollution et de la « malbouffe » Face à cette crise identitaire dépassant le cadre de la crise économique, « j´ai pris le parti de dire que cela me regardait et de les aider à gérer cette situation », explique Roselyne.
Engager une dynamique de groupe
Le cadre défini entre Michèle Monnier, le coach, et Roselyne Fleury, était de « mieux positionner les éleveurs de porcs dans un environnement en pleine mutation et dans un avenir incertain. » Même s´il existe autant de méthodes que de coachs, le coach utilise au moins une méthode à laquelle il se réfère. Dans cette expérience utilisant la sophrologie, la relaxation, les jeux de rôle, la démarche engagée auprès des neuf producteurs devait leur permettre de mieux se connaître et mieux se positionner pour s´adapter aux changements, d´utiliser l´effet stimulant du groupe (esprit d´équipe, cohésion par des préoccupations partagées).
En pratique l´entraînement s´est déroulé en 5 séances d´une demie journée espacées de 3 semaines à 2 mois pour permettre aux changements de s´opérer. Si cette expérience n´a pas résolu les conflits de ce monde chaotique, complexe, sans cesse changeant, il a donné la parole à ces éleveurs décidés à agir et s´exprimer, comme ils en témoignent. A qui le tour ?

(1) Notamment par la société française de coaching : www.sfcoach.org

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui