Réussir porc 05 janvier 2011 à 16h36 | Par C.Gérard

Terralliance - Recruter un salarié à temps partiel, c’est possible

Lorsqu’un salarié est nécessaire pour que l’élevage fonctionne, mais qu’un temps comple, c’est trop, la solution d’emplois partagés s’avère très intéressante, et facilitée par l’adhésion à un groupement d’employeurs. Démonstration avec Terralliance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © cg

« Notre mission consiste à être aux côtés des exploitants qui souhaitent recruter à temps partiel. Nous travaillons depuis la genèse du projet jusqu’à la gestion administrative et humaine du salariat »  résume Mickaël Alexandre, chargé de développement au groupement d’employeurs Terralliance, dans les Côtes d’Armor (1)

. L’objectif premier est d’aider les éleveurs à embaucher un salarié à temps partiel, exercice pas évident pour un éleveur témoigne Jean-Luc Pécheux, éleveur de 200 truies à Trédaniel (22), qui a trouvé la solution à son problème via Terralliance, il y a maintenant 3 ans.

Face à une demande d’un employeur, Terralliance commence par une conseil et un accompagnement dans la définition du poste à pourvoir : quel besoin, quel profil, quelle durée hebdomadaire, quel coût ? … La phase suivante consiste à prospecter auprès d’autres exploitants géographiquement proches les éventuels besoins similaires, l’objectif étant de constituer, au final, un temps plein pour le salarié qui pourra alors avoir 2 patrons, voire plus ! A ce niveau, l’intervenant doit avoir une solide connaissance du fonctionnement des élevages afin que la solution puisse fonctionner : conduites en bandes  compatibles, mais aussi technicité de l’élevage telles que le salarié puisse le plus facilement possible passer d’une élevage à l’autre.

Terraliance se charge ensuite de la recherche du candidat par tous les moyens possibles : petites annonces, bien sûr, mais aussi contacts dans les écoles et toute approche susceptible de susciter des vocations pour un emploi à temps complet, mais auprès de plusieurs chefs d’entreprise.

L’embauche étant validée par les exploitants, l’intégralité des démarches administratives est ensuite assumée par le groupement d’employeurs : versement des salaires, gestion des remplacements en cas d’arrêt de longue durée…  « Le patron, c’est l’éleveur. L’employeur, c’est nous ! »  résume Mickaël Alexandre. En fonctionnement depuis 2007, ce groupement d’employeurs compte aujourd’hui 35 salariés, essentiellement dans des élevages laitiers et porcins. Il a aussi étendu ses prestations au recrutement de salariés pour des éleveurs qui délèguent l’aspect « recrutement » mais restent les employeurs directs de leurs salariés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui