Réussir porc 11 août 2006 à 12h15 | Par Claudine Gérard

Restructuration et regroupements - La concentration des filières est en marche

Les assemblées générales des coopératives qui se sont déroulées fin juin ont été l´occasion de faire le bilan des restructurations, voire d´annoncer de nouveaux regroupements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au-delà des traditionnels bilans chiffrés de l´activité 2005, les assemblées générales qui se sont succédées en juin ont permis de mesurer l´avancée des divers regroupements et alliances, principalement au niveau des groupements de producteurs. Ainsi, l´union Arca a poursuivi son élargissement la consolidation d´Arca Normandie et l´arrivée des 72 éleveurs ex-Vival (pour 165 000 porcs), l´arrivée de Porcial en avril, puis de la Scepp plus récemment, portant l´activité à trois millions de porcs commercialisés et 1800 adhérents.
Les filières en ordre de marche
L´exercice d´Arca a en outre été marqué par le lancement d´Arca Nutrition (formulation, gamme et tarif) représentant 305 000 tonnes d´aliment. Arca entend poursuivre sa politique de segmentation et de recherche de valeur ajoutée. Le GIE Capig, créé en 2001 et rassemblant déjà Coopagri (29), Agrial (14) et la Cam (53), a aussi grossi avec l´arrivée de la Cavac. Le GIE Capig est à présent fort de 1700 adhérents de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, produit 2,3 millions de porcs, et représente 65 % de l´approvisionnement de l´abattoir Socopa.
En Bretagne, les groupements organisés en filière affirment leur stratégie. L´union Pigalys (Viaporc, Dynal, Trieux et Porcs Sud Bretagne) qui constitue le maillon production porcine de la filière Unicopa se dit « en ordre de marche, avec un bon bilan pour son premier exercice, tant sur le plan financier que sur l´organisation. »

De même, Cecab retrouve des couleurs. L´activité est restée stable à 693 000 porcs charcutiers pour 475 éleveurs en 2005, mais les responsables annoncent un premier trimestre 2006 « en forte progression ». L´abattoir Olympig, débouché quasi-exclusif des porcs de la Cecab, après une sévère restructuration, renouerait avec la compétitivité, même si les volumes sont en baisse (-13 %) et le résultat courant encore négatif pour cet exercice.
Dans les autres groupements bretons, les volumes de porcs commercialisés sont relativement stables : 967 000 porcs (- 2 % par rapport à 2004) pour l´Armorique, un million de porcs pour le LT, 1,439 million pour Coopagri, 310 000 porcs pour Elpor. Tandis que Cooperl poursuit sa croissance. Le groupement lamballais affiche une progression de ses volumes : avec une augmentation de 65 000 porcs produits par les adhérents (+ 2,12 %), Cooperl a produit 3,329 millions de porcs charcutiers et en a abattu 3,629 millions (322 000 tonnes), soit respectivement +3,36 % et 6 % d´augmentation des volumes et du chiffre d´affaires.

Les volumes d´aliment sont stables
Les volumes d´aliment ont globalement été relativement stables, voire en légère baisse, pour la majorité des entreprises, sachant que les statistiques nationales font état d´un recul global des quantités d´aliment complet fabriquées de - 2,4 %. Cooperl annonce une hausse de + 0,5 % de ses volumes d´aliment (1,434 million de tonnes) et de + 3 % en aliment porc (1,07 million de tonnes).
Son « voisin » Le Gouessant clôture sur un bilan stable : 981 000 tonnes d´aliment (et 1,051 million pour le groupe), l´aliment porc représentant toujours plus de 50 % des volumes (538 000 tonnes pour le groupe et 449 000 tonnes pour la coopérative). Coopagri en revanche, annonce une baisse de ses volumes d´aliment porcs de 6,35 %
En revanche, tous les fabricants ont subi les premiers effets de la crise de la grippe aviaire : - 2 % pour l´année, alors que la crise n´a affecté que les derniers mois de 2005. La chute sera plus forte pour l´année en cours, le premier trimestre se soldant déjà par une baisse de l´ordre de 7 % des aliments volaille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui