Réussir porc 23 août 2007 à 16h01 | Par Georges Douguet, CER France, Côtes-d´Armor

Rentabilité des élevages - « C´est avant tout la compétence de l´éleveur qui fait la différence »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour Georges Douguet, responsable des études au CER France Côtes-d´Armor, c´est avant tout la compétence de l´éleveur qui détermine la rentabilité de l´élevage. « Le principal critère de différenciation entre les meilleurs et les moins bons, c´est le niveau des performances techniques acquises au moindre coût », explique-t-il. La part importante des charges opérationnelles (70 % en moyenne) dans le montant total des charges en production porcine explique ce constat. « Ce niveau élevé est une chance pour la production, par rapport à d´autres comme le lait. Grâce à cela, la technique joue un rôle essentiel dans l´élaboration du coût de production. »

« Travailler avec un outil en bon état est primordial »
Georges Douguet observe également que ce sont les élevages investissant régulièrement qui obtiennent le meilleur revenu. « Travailler avec un outil en bon état est primordial pour obtenir de bonnes performances techniques, analyse-t-il. Ces deux critères sont liés. En production porcine, un investissement dit « productif » se traduit généralement par une meilleure efficacité technique. » C´est pourquoi il remet en cause la stratégie qui consiste à miser sur des niveaux de charges de structure faibles, accompagnées d´une productivité moyenne de l´élevage. « Miser sur cette stratégie n´est pas viable à long terme, estime Georges Douguet. Cela peut durer de 5 à 10 ans. Mais au bout d´un certain temps, l´éleveur est dépassé.
Son coût de production peut se dégrader rapidement et il peut se retrouver en difficulté, malgré des bâtiments amortis. Une situation difficile à pérenniser, d´autant plus que les conditions de travail peuvent se dégrader et devenir un handicap, notamment pour conserver la main-d´oeuvre salariée. » Le faible niveau d´investissement actuel l´inquiète. « A terme, cela peut remettre en cause la progression des résultats techniques, et donc la compétitivité globale des élevages », estime-t-il. Mais le suivi des élevages adhérents au CER lui démontre qu´une situation n´est jamais figée dans le temps. « Le coût de production peut se dégrader en peu d´années si l´éleveur ne se remet pas constamment en question. A l´inverse, un mauvais coût de production peut s´améliorer très rapidement si l´éleveur prend les mesures qu´il faut pour améliorer les performances de son élevage », conclut-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui