Réussir porc 28 janvier 2011 à 13h54 | Par D.Poilvet

Recherche et développement - La maternité du futur en projet à Guernevez

Le 15 octobre dernier, la chambre d’agriculture de Bretagne a présenté son projet de maternité expérimentale. Sa conception tiendra compte des nouvelles exigences en termes de conditions de travail, d’énergie et de bien être.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La maternité qui sera construite à Guernévez devra tenir compte de la problématique énergie, afin de limiter les coûts liés notamment au chauffage
La maternité qui sera construite à Guernévez devra tenir compte de la problématique énergie, afin de limiter les coûts liés notamment au chauffage - © dp

Lors de la journée « Quoi de neuf en production porcine » le 15 octobre dernier à Guernevez (Finistère), les chambres d’agriculture de Bretagne ont présenté leur projet de maternité expérimentale de 28 places prévue pour 2011. « La conception des maternités actuelles est issue d’un contexte révolu », estimait Frédéric Kergourlay, ingénieur bâtiment à la chambre d’agriculture du Finistère. Jusqu’ici, l’énergie était bon marché, la main-d’oeuvre essentiellement familiale… Aujourd’hui, le contexte change. Chauffer et ventiler coûte de plus en plus cher. La main-d’oeuvre salariale devient prédominante. Éleveurs et salariés souhaitent travailler dans de meilleures conditions. Dans ce projet, la chambre d’agriculture va tenir compte de toutes ces exigences. « Avec ce nouveau bâtiment, nous voulons nous projeter à l’horizon 2020 », affirme Frédéric Kergourlay. Les thématiques qui vont orienter la conception du bâtiment ont été définies à la fois par un comité de pilotage professionnel, composé d’éleveurs, et d’un comité technique bâtiment, auquel participe techniciens des chambres et des groupements. Deux points essentiels ont été retenus :

L’ergonomie et les conditions de travail : l’objectif est de réduire l’usure professionnelle, et de maintenir les performances. « Les solutions existent dans la conception des bâtiments », souligne Jean- Yves Jégou, de la chambre d’agriculture des Côtesd’Armor. L’implantation de la case, avec par exemple la création de couloirs surbaissés permettant d’attraper les porcelets sans se baisser est un exemple de thématique sur laquelle les techniciens travailleront. « Il faut aussi déterminer les meilleures façons de travailler, seul ou à deux, et prévoir des équipements annexes qui facilitent les manipulations », ajoute-t-il.

Frédéric Kergourlay, Chambre d'agriculture du Finistère
Frédéric Kergourlay, Chambre d'agriculture du Finistère - © dp

Réduction les dépenses énergétiques : la maternité représente 22 % du total des consommations énergétiques chez un naisseur-engraisseur, essentiellement sous forme de chauffage.Des économies sont possibles, par l’optimisation de la ventilation, qui représente 75 % des déperditions thermiques. L’isolation des murs et des toitures peut encore être améliorée. L’implantation du bâtiment et sa conception sont également déterminantes. Les haies brise-vent peuvent protéger efficacement des vents. Un bâtiment compact a moins de déperditions de chaleur qu’un bâtiment dont la surface de murs est importante. Les apports solaires passifs ne sont pas à négliger, « soit par du vitrage, soit par des solutions techniques de type murs solaires », estime Frédéric Kergoulay. Des économies d’énergie sont aussi possibles en tenant compte des besoins différents entre la truie et ses porcelets. Le retour en force des nids à porcelets dans le nord de l’Europe est révélateur d’une prise en compte de cet impératif. « Le résultat de ces réflexions devrait aboutir à un bâtiment totalement différent de ce qui existe actuellement », affirme Frédéric Kergourlay, qui souligne cependant que les exigences de base en termes de performance animale, de sanitaire et de coût de construction seront respectées. « Nous devrons cependant intégrer dans notre raisonnement le cycle de vie des matériaux, leur recyclage, la déconstruction du bâtiment, et surtout la durabilité du projet, qui est devenue aujourd’hui un enjeu fort », conclut-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui