Réussir porc 09 janvier 2004 à 17h53 | Par Claudine Gérard

Prix du porc - Depuis 31 ans, le Marché du Porc Breton, référence nationale

Voilà plus de 30 ans que le MPB fixe le cours du porc français. Même s´il a évolué, il reste le lieu de confrontation de l´offre et de la demande.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Association de type Loi 1901, le Marché du Porc Breton est «la» référence française depuis plus de 30 ans. Il est composé d´un collège de groupements apporteurs, 21 en 2003, et un collège d´organisations régionales, à savoir 19 acheteurs. Plus de 68 000 porcs y sont vendus chaque semaine, alors qu´Uniporc pèse et classe environ 6 fois plus d´animaux.

Prix de base minimum payé au producteur
Pourtant, le cours au MPB reste le prix de base minimum qui sera payé au producteur, le prix réel devenant de plus en plus compliqué à calculer en raison des plus-values qui se cumulent = classement carcasse, bien sur, mais plus récemment Tracé T ou VPF, primes CCP, fidélité...
Si le nombre des apporteurs et des acheteurs est quasiment identique, leurs poids respectifs sont bien différents. L´offre est effectuée par 21 groupements, mais 3 d´entre eux, les groupements finistériens LT, Porfimad et Prestor en apportent plus de 60 %.
En face, les 19 abattoirs se répartissent les achats de façon plus homogène. Les six premiers abattoirs achètent chacun 10 à 15 % de l´offre, pour un total de 72 % environ des porcs présentés. Et si l´offre reste majoritairement finistérienne, les acheteurs sont répartis de façon plus homogène sur la zone, à savoir Bretagne et Pays de la Loire.

Environ 75% des porcs sont apportés par 4 groupements et achetés par 6 abattoirs.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du dossier de Réussir Porcs de décembre 2004 intitulé «  Comprendre le prix du porc  » Au travers d´analyses d´économistes et d´avis des principaux acteurs de la filière porcine, du MPB jusqu´à la distribution, la revue apporte des éléments de réflexion pour répondre aux questions fondamentales : «  Pourquoi cette crise qui n´en finit pas ? Pourquoi les éleveurs français ne parviennent-ils pas à être rémunérés pour leur travail ? » (Réussir Porcs nº100, 20 pages)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui