Réussir porc 04 septembre 2009 à 14h46 | Par D.Poilvet

Porcheries sans lisier - Le raclage en V testé avec succès à Guernevez

Séparation de phase précoce, réduction des rejets, amélioration du sanitaire et des performances… Guernevez confirme l’intérêt du raclage en V et des porcheries sans lisier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © dp

Deux ans de fonctionnement et cinq bandes ont été nécessaires pour valider les résultats du bâtiment d’engraissement aménagé avec un raclage en V de la station porcine de Guernevez, dans le Finistère. Le bilan final est sans appel : les multiples avantages qu’il procure permettent, selon Brigitte Landrain, responsable de la station, de vulgariser la technique sans risques dans les élevages. Les bonus sont à la fois techniques, sanitaires et environnementaux. Moins d’ammoniac, un enjeu essentiel à l’heure où l’Europe impose des bâtiments « propres », de meilleures notes de poumons, et un indice technique amélioré qui permettra d’amortir le surcoût éventuel.

Par ailleurs, les problèmes mécaniques ont été inexistants, grâce notamment à la qualité des matériaux choisis (fonds de fosse préfabriqués, cable d’entraînement et racleur en inox). Enfin, Brigitte Landrain souligne que ce système permet de réduire les coûts de maçonnerie engendrés lors de la création de fosses de grande profondeur. Les bâtiments devront cependant répondre à des spécificités, avec notamment des salles de grandes longueur (60 mètres), afin d’optimiser le fonctionnement des racleurs. Une ventilation en surpression est également indispensable pour résoudre les problèmes d’entrées d’air parasites au niveau de l’évacuation des déjections.

1) Des porcs en meilleure santé
La note moyenne de pneumonie sur l'un des lots élevé dans le bâtiment racleur a été de 0,76/28, contre 5,07/28 pour un lot issu de la même bande élevée dans un bâtiment sur lisier stocké. « L'élevage a subi, sur cette bande, un problème sanitaire prononcé qui a touché l'ensemble des bâtiments d'élevage », souligne Brigitte Landrain, qui souhaite confirmer ces chiffres sur d'autres bandes pour vérifier si le système de raclage est vraiment responsable de cette amélioration significative. En revanche, il y a peu de différences sur les pourcentages de toux et d'éternuement selon le type de bâtiment.

2) Plus de croissance, meilleur indice de consommation

Les performances zootechniques enregistrées pendant deux ans concernent 219 porcs élevés dans le bâtiment équipé du racleur, en comparaison avec les 2999 porcs engraissés sur lisier. Avec le racleur, les porcs ont réalisé un GMQ de 818 g/j, contre 754 g/j pour les porcs élevés dans les bâtiments avec lisier. Le raclage améliore également l’indice de consommation (2,71, contre 2,94 avec lisier). « Ces écarts sont statistiquement significatifs, mais demanderont encore à être confirmés », tempère Brigitte Landrain. Les différences ne sont pas significatives pour le TMP et le pourcentage de pertes.

 

3) Moins de teneur et d'émissions d'ammonac

La teneur moyenne en ammoniac dans l’air ambiant des bâtiments est de 12 ppm dans le bâtiment racleur, contre 18,6 ppm pour les mêmes périodes dans les bâtiments lisier stockés. Même différence significative pour les émissions d’ammoniac: 3,21 g NH3/jour/porc pour le bâtiment racleur, contre 7,05 g NH3/jour/porc dans les bâtiments lisier. L’évacuation des déjections avec raclage réduit les émissions d’ammoniac de 54 % par rapport aux bâtiments sur lisier. Les émissions de protoxyde d’azote diminuent également, de 49 %.

4) Séparation de phase efficace

Le racleur en V permet de se passer de centrifugeuse pour réaliser une séparation de phase entre le liquide et le solide des déjections. Le système a permis de concentrer 91 % du phosphore, 55 % de l’azote total, 45 % du potassium et 92 % des deux éléments cuivre et zinc dans la fraction solide. Cette fraction contient 28,9 % de matière sèche en moyenne. « Ce taux permet un c omp o s t a g e similaire aux produits issus des stations de traitement », souligne Brigitte Landrain, qui précise cependant que l’ajout d’un structurant (paille, copeaux) est indispensable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui