Réussir porc 16 mai 2011 à 15h13 | Par D.Poilvet

Observatoire des prix et marges - Jambon : 44 % de marge pour les distributeurs, 16 % pour les éleveurs

L’observatoire des prix et des marges de France Agrimer a décomposé le prix de détail du jambon et de la longe dans la filière entre 2001 et 2010.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour un jambon acheté au producteur 1,78 euro/kg, le même produit se retrouve à 10,53 €/kg sur les étalages des GMS.
Pour un jambon acheté au producteur 1,78 euro/kg, le même produit se retrouve à 10,53 €/kg sur les étalages des GMS. - © dp

Sans surprise, les chiffres publiés par France Agrimer le 18 novembre dernier indiquent que 16,9 % seulement du prix du jambon payé par le consommateur revient aux éleveurs. Pour la longe, la marge est un peu plus élevée (33,4 %). Le fait marquant est la part accaparée par la distribution sur ces deux produits : 43,8 % pour le jambon, et 40,4 % pour la longe.

L’abattage-découpe est le maillon qui capte le moins de marge : 5,2 % pour le jambon, et 9,1 % pour la longe. Enfin, la charcu- terie-salaison représente 28,9 % du prix du jambon. Vu sous l’angle du prix de rachat des pièces à chaque stade, l’évolution est spectaculaire. Pour un jambon acheté 1,78 euro/kg à l’éle- veur (sur la base d’un kilo de carcasse à 1,42 €/kg en 2008), le même produit se retrouve à 10,53 euros sur les étalages des GMS. Le grand écart se fait entre la charcu-

 

terie-salaison et la distribution. Pour la longe, l’écart entre la produc- tion et le consommateur final est moins important, mais on retrouve aussi un différenciel de prix important entre l’abattage-découpe et la distribution. Selon l’analyse de France Agrimer, l’évolution des prix entre 2000 et 2010 à différents stades est parallèle que ce soit pour le jambon ou pour la longe. Les prix à l’abattage-découpe suivent d’assez près le prix à la production. « Les prix de détail reproduisent aussi certaines varia- tions des prix de l’amont », précise France Agrimer. « Ils tendent toutefois à s’écarter davantage des prix amont pendant ces périodes de hausses. » Au delà de ces chiffres bruts, la répartition des marges doit certainement être approfondie, en analysant notam- ment la marge nette dégagée aux différents stades de la filière. Selon la Fédération du commerce et de la distribution, la marge nette du jambon vendu en libre-service serait de 4,2 % pour les GMS. Ce sont les seuls chiffres précis qui concernent spécifique- ment les produits du porc. Pour le maillon de la charcuterie- salaison, le résultat net global des entreprises en 2008 est à – 2,2 %, selon France Agrimer. p

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui