Réussir porc 23 juin 2015 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Nantes a accueilli le Congrès vétérinaire européen

L’ESPHM (1), congrès annuel des vétérinaires européens, s’est tenu à Nantes du 22 au 24 avril dernier. Un succès qui a rassemblé 1 400 experts de pathologie porcine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tous les fournisseurs de produits de santé animale 
sont présents pour rencontrer les vétérinaires d'instituts et de terrain venus de toute l'Europe.
Tous les fournisseurs de produits de santé animale sont présents pour rencontrer les vétérinaires d'instituts et de terrain venus de toute l'Europe. - © C. Gérard

Pour la première fois, le congrès annuel de l’ESPHM s’est déroulé en France, à Nantes. L’équipe organisatrice de 13 vétérinaires, présidée par Catherine Belloc, a réussi le challenge de recevoir à la Cité des Congrès de Nantes près de 1400 vétérinaires venus de tous les pays d’Europe, voire d’Outre Atlantique et d’organiser la présentation de 54 présentations orales et de 287 posters autour des différents thèmes qui concernent la médecine vétérinaire : mycotoxines, maladies virales et bactériennes, conduite du sanitaire, santé publique, reproduction, immunologie et vaccination.

Une foule de données dans chacun de ces domaines étaient – et restent – à la disposition des vétérinaires. Qui, de plus en plus, s’approprient les notions de zootechnie. On retiendra une part importante consacrée à l’immunité du porcelet et à l’importance de la prise colostrale dans le contexte d’hyperprolificité. Quant aux maladies virales, elles ont fait l’objet d’un grand nombre de présentations de tous les pays. Le SDRP reste une préoccupation majeure et l’ensemble des vétérinaires ayant abordé cette thématique ont mis l’accent sur l’indispensable respect de la biosécurité interne et externe pour contrôler la pathologie. C’est aussi quasiment la seule piste décrite pour faire face à la circulation d’une souche moyennement virulente de la DEP dans quasiment tous les bassins porcins. Même en l’absence de déclaration obligatoire de la maladie (sauf en France), les témoignages confirment l’apparition de foyers depuis fin 2014, mais avec des dégâts sans commune mesure avec ce qui a été observé aux États-Unis depuis 2013.

Près de 350 présentations scientifiques

Mais le congrès annuel est aussi un moment privilégié pour les différents laboratoires partenaires (ils sont tous là…). Ils disposent de stands où ils reçoivent les praticiens, et, s’adressant uniquement à des professionnels de la santé animale, peuvent, contrairement à d’autres salons comme le Space, afficher leurs produits en toute légalité. Ils disposent en outre d’un espace de posters où ils peuvent afficher les résultats des travaux réalisés au cours de l’année passée. On y trouve donc tout naturellement une foule d’essais de terrain, le plus souvent comparant des protocoles vaccinaux ou encore des comparaisons d’efficacité des différents vaccins disponibles sur le marché européen.

 

L’édition 2016 est annoncée à Dublin.

 

(1) European Symposium of Porcine Health Management

- © D. Poilvet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui