Réussir porc 13 août 2004 à 14h40 | Par D. P.

Mycotoxine et alimentation porcine - Bien conserver les céréales

Les mycotoxines se développent parfois pendant le stockage des céréales à la ferme, si les précautions ne sont pas prises pour bien les conserver.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour les éleveurs fabricants à la ferme, la hantise est de dégrader la qualité de ses céréales au stockage. L´association des fabricants d´aliment à la ferme Airfaf a recensé les points essentiels pour éviter ce problème.
L´installation
Elle doit être rationnelle, avec des cellules toutes équipées de gaines de ventilation et de cônes avec vidange intégrale. Il est préférable de disposer de plusieurs cellules de taille moyenne pour mieux gérer les stocks. Il faut également prévoir des systèmes de transfert pour permettre des transilages de cellules. « Un transilage vaut une ventilation. » La présence d´un système de traitement par nébulisation en cours de transfert est indispensable pour appliquer un insecticide de manière efficace. Il ne doit pas y avoir de remontées d´humidité dans la fosse de réception, dans les cellules et au niveau du sol de l´atelier. Les cellules doivent également être à l´abri des oiseaux, mais il est nécessaire de prévoir des ouvertures avec filets pour favoriser la ventilation. Pour surveiller le stockage, un accès facile au sommet des cellules (passerelle) est indispensable. Enfin, humidimètre et sondes de température dans toutes les cellules sont les équipements minimum.
A la récolte
Avant d´introduire la nouvelle récolte, un nettoyage et une bonne désinfection sont indispensables. A la récolte, l´éleveur doit mesurer l´humidité des grains. Au dessus de 16 % d´humidité, il y a un risque certain de mauvaise conservation. Un pré-nettoyeur élimine les poussières, sources de moisissures. Il faut ventiler dès la récolte pendant la nuit, même par temps de pluie ou de brouillard. Mais l´écart entre la température du tas et celle de l´air ambiant ne doit pas dépasser 10 ºC, sinon il y a un risque de condensation. Un impératif : refroidir le tas à 20-22 ºC en fin d´été.

Au stockage
La ventilation doit être prolongée jusqu´à ce que la couche supérieure du grain (50 cm) soit parfaitement refroidie. La température des cellules doit être contrôlée. En automne, l´objectif est de faire chuter la température du grain à 12 ºC. A cette température, les insectes ne se reproduisent plus. En hiver, l´abaissement de la température à 5 ºC permettra de tuer tous les insectes et de bien stabiliser la céréale. Au printemps, attention à la remontée des températures et à la reprise de l´activité biologique des grains.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui