Réussir porc 27 janvier 2012 à 10h35 | Par D.Poilvet

MG2Mix confirme l'intérêt de la valine en post sevrage

La firme service Mg2mix préconise l’ajout de valine de synthèse dans les aliments porcelets pour optimiser les performances de croissance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicola Cottais, chef produit porc MG2Mix
Nicola Cottais, chef produit porc MG2Mix - © dp
L’arrivee sur le marche de la valine de synthese (L- valine) ouvre de nouvelles voies d’ameliorations de performance des porcelets par l’aliment. « Tous les essais confirment qu’en ajoutant de la L-valine dans les aliments 1er et 2e age, nous pouvons ameliorer les croissances et l’indice de consommation », indique Vincent Gerfault, responsable nutrition-formulation Mg2mix. La valine est le 5e acide amine limitant chez le porc. Elle doit etre obligatoirement apportee par l’aliment, car l’animal ne peut pas la synthetiser.
Mais dans le contexte de formulation europeen, les matieres premieres n’apportent pas assez de valine pour couvrir les besoins des porce-
lets. « Sans L-valine, le ratio valine/lysine digestible des aliments de post-sevrage se situe souvent autour de 0,62- 0,63 %, alors que les besoins ne sont couverts qu’avec un ratio de 0,70 % », ajoute Vincent Gerfault.
Deux essais realises par la firme-service de Chateaubourg confirment l’interet d’ajouter la valine de synthese dans les aliments 2e age.
3,2 % DE CROISSANCE EN PLUS
Ces essais ont egalement teste une augmentation des apports de tryptophane, pour atteindre le ratio tryptophane/lysine digestible de 0,20 %. Dans le premier essai realise en post- sevrage uniquement, le gain de croissance sur la periode 2e age atteint 3,2 %, et l’indice de consommation a diminuede 5,5 %. « Les porcelets etaient plus homogenes au sein d’un meme case a la fin de la periode 2e age », souligne Nicolas Cottais, chef produits porcs Mg2mix.
Pour demontrer l’interet economique de l’apport de la L-valine, Mg2mix a realise un second essai prolonge en engraissement. « La croissance a ete significativement amelioree jusqu’a l’abattage », explique l’ingenieur. Le poids des porcelets, deja superieur de 1,5 kg en fin de post- sevrage, a ete ameliore de 2,55 kg par rapport au lot temoin a la derniere pesee precedant le 1er depart, a 153 jours. L’indice de consommation avait diminue de 0,1 point durant la periode 2e age. Mais logiquement, il n’y a pas eu de difference d’in- dice entre les deux lots en cours d’engraissement. « Au
final, le gain de poids final permet un gain d’au moins de 1 euro par porc sur la periode sevrage-vente, ceci malgre un surcout lie a l’incorporation de la L-valine de six euros par tonne d’aliment 2e age a la fin juin », conclut Nicolas Cottais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui