Réussir porc 07 janvier 2005 à 15h40 | Par Denis Lucas

Matériel d´épandage de lisier - Bien connaître sa tonne pour bien épandre

Les essais de la station des Cormiers en Ille-et-Vilaine montrent que les équipements actuels permettent d´effectuer un épandage régulier. Cependant, ces bons résultats nécessitent de bien maîtriser les réglages des tonnes et des équipements d´épandage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La station agro-machinisme des Cormiers basée en Ille-et-Vilaine près de Rennes a testé deux types d´équipements d´épandage pour les tonnes à lisier : des rampes à pendillards et des rampes multibuses. Première constatation de Jean-Yves Cosnier, expérimentateur à la station : il est possible d´obtenir des répartitions transversales satisfaisantes avec les deux types de matériels, mais souvent après une mise au point.
« Nous avons constaté que la plage de débit à la sortie de la tonne qui permet d´avoir une bonne répartition transversale est variable suivant les modèles de tonnes », explique Jean-Yves Cosnier. « Or, lors d´un achat, on ne connaît pas les plages d´utilisation des différents matériels en terme de débit, puisqu´il n´y a pas d´indications des constructeurs sur ce point. Les meilleures répartitions transversales pour un broyeur répartiteur donné sont obtenues dans les plages de débits élevées ou, au contraire, dans les plages de débit faible. Pour choisir un modèle de tonne à lisier qui lui permette d´avoir une bonne répartition, il faudrait donc d´abord que l´agriculteur sache quelle plage de débit est nécessaire pour les épandages qu´il effectue. »
Cette plage de débit est fonction de nombreux paramètres : la plage de dosage par hectare appliqué, la largeur de l´équipement d´épandage et la vitesse d´avancement.
Les essais de la station ont aussi mis en évidence l´effet du débit d´huile qui alimente le broyeur-répartiteur sur la répartition transversale. Certaines machines ont leur propre régulateur de débit. Dans ce cas, même si le débit d´huile venant du tracteur est élevé, cela n´a pas de conséquence sur le fonctionnement du répartiteur. Si la tonne à lisier n´a pas son propre régulateur, il est nécessaire de respecter les préconisations des constructeurs qui exigent en général un débit d´huile de 50 à 55 litres par minute. Si le débit est inférieur aux préconisations, la qualité de la répartition transversale peut être altérée.
Les essais de la station des Cormiers ont également mis en évidence que la pente a peu d´effet sur la répartition transversale du lisier.
La plage de débit à la sortie de la tonne qui permet d´avoir une bonne répartition transversale est variable suivant les modèles de tonnes. ©D. Lucas

Prendre garde à l´orientation des buses sur les rampes
Les essais de rampes multibuses, ont également révélé de bons résultats. La station a par exemple testé une tonne de marque Domé, dotée d´une rampe formant un caisson et de buses travaillant à basse pression. Le caisson qui forme l´armature de la rampe a un rôle de régulateur de débit. Les systèmes à nourrices qui équipent les autres types de rampes à buses peuvent aussi donner de bons résultats. Globalement, il faut noter que l´utilisateur dispose de peu d´informations pour l´utilisation de ces matériels. « Sur toutes les rampes à buses, l´angle de la buse et son orientation lors du montage peuvent altérer de manière importante la répartition », indique Jean-Yves Cosnier. « Pour l´instant, les constructeurs n´indiquent pas de repères pour le montage. On peut donc, lors du remontage de la buse après nettoyage, avoir un décalage angulaire qui aura un effet important sur la répartition du lisier. »
Malgré sa conception simple, la rampe à buses Domé a donné de bons résultats de répartition. ©Station des Cormiers

Autre aspect révélé par les essais de la station : l´effet régulateur du broyeur répartiteur sur la régularité du débit tout au long de la vidange. « Si l´on regarde la répartition longitudinale du lisier dans le champ, on constate que le débit chute au cours de la vidange, en même temps que la pression à la sortie de la tonne, mais de manière variable (5 à 10 % environ) selon le type de broyeur-répartiteur qui équipe le dispositif d´épandage. Pour une machine donnée, cette variation est d´autant plus importante que la pression dans la cuve est faible. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui