Réussir porc 28 mai 2007 à 14h22 | Par Armelle Puybasset

Marché du porc breton - 2006, année « historique » pour le cours du porc

Après une année 2006 de « référence » pour le cours du porc, 2007 s´annonce plus difficile d´autant plus que le prix de revient - notamment le poste alimentation - a sensiblement augmenté.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« La meilleure année depuis le passage à l´euro aura été 2006 », a indiqué d´emblée Jean-Pierre Joly, directeur du Marché du porc breton, lors de son assemblée générale à Ploufragan, le 12 avril dernier. En plus d´un coût de revient historiquement bas, le cours moyen du prix de base du MPB s´est élevé à 1,223 ? en hausse de 5,52 % par rapport à l´année précédente. Plus-value incluse, il s´est établi à 1,366 ? pour la période du 1er janvier au 15 décembre (base 54 TVM) puis à 1,124 ? (base 56 TMP) sur les 15 derniers jours de l´année (après la mise en place de la nouvelle grille de paiement). Près de 67 000 porcs charcutiers ont été vendus, lors des 104 marchés de l´année
(soit - 2 % par rapport à 2006), près des deux tiers provenant du département finistérien. « Le cours du porc 2006 aura globalement été profitable aux éleveurs jusqu´à la mi-novembre. La fin d´année n´a répondu à aucune prévision et 2007 s´annonce plus difficile. » Depuis le début d´année, le cours est en chute de 13 %. Parallèlement, les premières évaluations du coût de production indiquent une hausse de 11 centimes d´euro soit 1,314 ? (estimation CER). Une hausse surtout liée à la flambée des matières premières.
Jean-Jacques Riou, président du MPB. « Le MPB a besoin d´offres complémentaires pour fixer le prix le plus juste pour tous. »

Une contribution encore plus active des groupements de producteurs à la définition du prix
La nouvelle grille de paiement, a une fois de plus, pris une place importante dans les débats, laissant l´occasion à différents représentants des abattoirs et des producteurs de s´exprimer sur ce sujet.
Pour conclure l´AG du MPB, Jean-Jacques Riou, son président, a invité les groupements de producteurs à une contribution encore plus active à la définition du prix. « Le MPB a besoin d´offres complémentaires pour assurer sa mission qui est de fixer le prix le plus juste pour tous. Rappelons que tous les groupements se sont accordés pour présenter 25 % des porcs disponibles sur le marché de Plérin. Seule l´aiguille du cadran, placée au milieu du plateau de la production et du plateau de l´abattage-transformation, peut garantir le bon équilibre du marché, en toute transparence. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui