Réussir porc 14 novembre 2014 à 08h00 | Par La rédaction

Les prix du porc flambent en Russie

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Transformation de viande de porc chez Krasnodarsky Myakombinat, à Krasnodar en Russie.
Transformation de viande de porc chez Krasnodarsky Myakombinat, à Krasnodar en Russie. - © C. Gérard / archives

L’embargo sur le porc européen décrété en janvier, puis celui du porc en provenance des États-Unis et du Canada a propulsé le cours du porc russe à 170 roubles par kilo de carcasse, soit 3,60 euros le kilo, selon un rapport de l’Ifip(1). Les grands groupes porcins russes profitent évidemment de cette situation pour entreprendre de gros investissements. Notamment, le leader Miratorg (85 millions de roubles : 1,6 milliard d’euros) dans une filière verticale pour produire 300 000 à 400 000 tonnes de porcs, soit 40 % des importations russes de 2013… suivi du n°2, Cherkizovo,(10 milliards de roubles,190 millions d’euros).

- © Infographie Réussir

L’Ifip annonce que le gouvernement russe soutient ces investissements par des subventions, espérant augmenter la production porcine de 50 000 tonnes en deux ans. Et réduire de 50 % ses importations par rapport en 2013. Cette année-là, l’Europe avait fourni 75 % des importations russes, avec 360 000 tonnes de viande et autant d’abats et de graisse. L’Ifip conclut toutefois en prévenant que la Russie n’est pas à l’abri d’un incident sanitaire, en particulier la peste porcine africaine.


(1) Baromètre porc, octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui