Réussir porc 07 octobre 2014 à 08h00 | Par Claudine Gérard et Dominique Poilvet

Les faits marquants du Space

L’édition 2014 du Space a été particulièrement dynamique pour la filière porcine. Les exposants sont satisfaits des contacts pris avec les éleveurs, souvent porteurs de projets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Space a accueilli près 
de 115 000 visiteurs, 
dont 10 % d’étrangers 
venus de 118 pays.
Le Space a accueilli près de 115 000 visiteurs, dont 10 % d’étrangers venus de 118 pays. - © Space

Sans être euphorique, la filière porcine a vécu un Space plutôt optimiste. « C’est en période difficile que les gens qui ont le plus d’audace tirent leur épingle du jeu », a souligné Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine (FNP). L’installation des jeunes, en particulier le financement de l’outil de production, a été largement abordé.  Les groupements en mesurent l’enjeu et multiplient les actions pour porter ou accompagner les projets. Comme chez Aveltis, avec le slogan « Un éleveur, un projet ». Cooperl a officialisé son accord avec le fonds d’investissement Labeliance qui propose d’apporter 48 % des fonds nécessaires à l’installation.
Avec cinq exposants pour une seule génétique, les Danois sont venus en force, profitant du salon pour se positionner sur un marché qu’ils jugent prometteur. Une réunion organisée par l’un des importateurs a mis en évidence l’excellente prolificité des truies DanAvl. Il ne faut pas cependant occulter les exigences de ces « Formules 1 », qui doivent être pilotées très finement pour en exploiter tout le potentiel. Cela passe notamment par une alimentation adaptée. Les fournisseurs de matériel proposent désormais des systèmes de distribution permettant d’optimiser la consommation en maternité sans avoir à gérer les refus. Les nids à porcelets apportent aussi leur contribution à l’expression du potentiel des truies. Les fournisseurs le savent, et développent leurs offres. D’autant plus que ces équipements permettent des économies d’énergie, un thème toujours porteur au Space.
Avec les nouveaux ventilateurs économiques et les variateurs de fréquence, les éleveurs ont l’opportunité de réduire leur facture énergétique tout en investissant dans du matériel fiable et rapidement amorti, grâce aux aides PPE. Les fabricants d’aliment et les firmes-services étaient aussi au rendez-vous, avec des stratégies nutritionnelles ciblées sur l’alimentation des truies hyperprolifiques et la démédication des porcelets et porcs charcutiers. Une démédication que les laboratoires pharmaceutiques disent vouloir accompagner. Mais avec un sentiment de frustration pour ces exposants, qui ne sont pas autorisés à parler publiquement de leurs produits, l’Agence du médicament veillant au grain. On ne s’étonnera pas que, dans ces conditions, deux acteurs majeurs aient boudé ce Space et que d’autres s’interrogent sur leur future participation.

- © D. Poilvet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui