Réussir porc 23 mai 2016 à 08h00 | Par Propos recueillis par Dominique Poilvet

" Les aides PCAEA, une opportunité à saisir pour les éleveurs de porcs ! "

Trois questions à Olivier Allain, vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge des dossiers agriculture et agroalimentaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Olivier Allain, vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge des dossiers agriculture et agroalimentaire.
Olivier Allain, vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge des dossiers agriculture et agroalimentaire. - © DR

Depuis 2015, la mise en œuvre du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) se fait sous la responsabilité des Régions. L’État et les Régions complètent cette enveloppe pour proposer des aides aux éleveurs dans le cadre du PCAEA (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles). En Bretagne, les pouvoirs politiques ont décidé d’affecter prioritairement ces fonds à la modernisation des exploitations.

1 - Que représentent les aides PCAEA pour la Région Bretagne ?

La région Bretagne a pris la décision de soutenir fortement les éleveurs d’un point de vue structurel. Pour cela, elle s’est dotée d’un budget de 50 millions d’euros (M€) sur la période 2015-2020 pour financer les aides PCEA. Au total, en tenant compte des enveloppes allouées par le Feader et l’État, ce sont plus de 180 M€ qui seront destinés sur cette période à la modernisation des élevages. Le parc bâtiment des élevages de porcs est vieillissant. Il est indispensable de le renouveler, afin de renforcer la compétitivité des exploitations. Avec ces aides, la Région Bretagne lance un signal fort aux éleveurs qui veulent aller de l’avant. Par ailleurs, le PCAEA constitue pour les éleveurs de porcs une réelle opportunité, dans la mesure où c’est la première fois qu’ils peuvent prétendre au Fonds européen agricole pour le développement rural, jusqu’ici destinés uniquement aux productions herbivores.

2 - Quelles sont les modalités de ces aides ?

Les investissements éligibles doivent porter sur la construction ou la rénovation des bâtiments, et sur l’acquisition de matériels et d’équipements neufs. Des aides sont aussi prévues pour l’amélioration de la performance énergétique et les économies d’énergie dans les bâtiments existants. Depuis cette année, la FAF est incluse à la liste des installations éligibles en Bretagne. Par rapport à l’année dernière, nous avons remonté le plafond d’aides de 30 000 à 50 000 euros par exploitation. Ce plafond est majoré pour un JA (65 000 €) et pour des Gaec jusqu’à 200 000 euros en fonction du nombre d’associés. Le taux d’aides est de 25 % des investissements, 35 % pour un JA. Le prochain appel d’offres aura lieu du 6 juin au 6 septembre prochain. À compter de la date de dépôt du dossier à l’administration, l’éleveur est assuré d’avoir une réponse sous les huit jours. Cependant, ces aides ne sont pas rétroactives. Il ne faut pas démarrer les travaux ni même signer de devis ou de commandes avant d’avoir obtenu un accusé de réception de la DDTM.

3 - Toutes les demandes seront-elles satisfaites ?

En 2015, les aides PCAEA en Bretagne ont été de 34 M€, dont seulement 7 M€ destinées à la production porcine. La région Bretagne, pour laquelle les investissements dans les élevages de porcs constituent une grosse priorité, ne veut pas se satisfaire de ce montant. Par ailleurs, je tiens à souligner que des budgets ont aussi été débloqués pour les jeunes qui s’installent : prêt d’honneur de 40 000 € à 0 % sur 10 ans avec un différé de remboursement de 3 ans, prêt participatif et système de garantie en cas de défaut de paiement. À cela s’ajoutent des aides agri-environnementales pour protéger l’environnement. Par toutes ces mesures, le Conseil régional de Bretagne veut accompagner efficacement l’évolution de la première région agricole et agroalimentaire française et de ses filières.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui