Réussir porc 22 décembre 2014 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

Le porc mâle entier progresse inégalement en Europe

Aux Pays-Bas et en Belgique, l’arrêt de la castration tend à se généraliser. Mais en Allemagne, au Danemark et en France, moins de 10 % des mâles abattus sont entiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aux Pas-Bas, tous les abattoirs Vion utilisents le nez humain pour détecter les odeurs de verrat.
Aux Pas-Bas, tous les abattoirs Vion utilisents le nez humain pour détecter les odeurs de verrat. - © Vion

Selon Gé Backus, chercheur à l’université hollandaise de Wageningen et coordinateur du groupe de travail européen sur l’arrêt de la castration des porcelets, le nombre de porcs mâles entiers a encore progressé en Europe en 2014. « Aux Pays-Bas, les distributeurs refusent désormais de commercialiser de la viande issue de mâles castrés », expliquait-il, lors d’un forum organisé à Berlin le 13 novembre dernier par la firme génétique Topigs-Norsvin. « De ce fait, dans ce pays, 60 % des mâles ne sont plus castrés. Et ce nombre continue d’augmenter. » La tendance est la même en Belgique (près de 40 % de mâles entiers). Les éleveurs belges utilisent surtout la castration chimique en fin d’engraissement. L’Espagne, où la castration des porcs était déjà peu répandue, voit son taux de mâles entiers encore augmenter en 2014 (80 %). La Grande-Bretagne a depuis longtemps abandonné la castration. 100 % des mâles partent entiers à l’abattoir.

- © Infographie Réussir

En Allemagne, moins de 10 % des mâles ne sont pas castrés


« Cependant, d’autres pays européens grands producteurs de porcs ne se décident pas à franchir le pas », constate Gé Backus. En Allemagne, moins de 10 % des mâles ne sont pas castrés. Idem au Danemark, et en France. « Dans ces pays, la distribution n’a pas exigé l’arrêt de la castration. Il suffirait qu’un des leaders décide de bannir la viande de porc castré de ses rayons pour que le phénomène prenne de l’ampleur, comme aux Pays-Bas », estime-t-il.
En France, on le sait, le débat porte surtout sur la méthode de détection au nez humain, employée par Cooperl Arc Atlantique. Tous les autres abatteurs français la refusent, la jugeant peu fiable. Pourtant, une étude présentée par Gé Backus démontre que le nez humain est la méthode de détection des odeurs la mieux corrélée à la perception des odeurs sexuelles par les consommateurs, en comparaison avec l’analyse des taux d’androsténone et de scatol contenus dans la carcasse.

- © Infographie Réussir

« Par ailleurs, il faut cinq minutes pour que les appareils de détection électroniques actuellement testés détectent la présence d’androsténone dans les tissus. Un délai incompatible avec la cadence des chaînes d’abattage », souligne le chercheur.
Aux Pays-Bas, Vion utilise également le nez humain dans ses abattoirs. « Nous travaillons depuis trois ans avec les distributeurs sur d’éventuels retours négatifs de consommateurs. Aucun n’a fait part d’une recrudescence de consommateurs mécontents de la qualité de la viande de porc. » Gé Backus ne se limite pas à cet indicateur pour prouver que la viande de porcs mâles entiers est acceptée aux Pays-Bas. « Chez nous, la consommation de viande de porc a augmenté depuis quatre ans, alors qu’elle baisse en France, un pays où la non-castration n’est pas encore généralisée », conclut-il.

 

Entre 1,5 et 5,8 % de carcasses malodorantes aux Pays-Bas

Selon une synthèse réalisée à partir de mesures au nez humain dans les abattoirs hollandais, le taux de carcasses malodorantes est compris entre 1,5 et 5,8 % pour 90 % des élevages, avec un pic qui se situe autour de 3 %. « Il existe des écarts importants entre élevages, qui peuvent s’expliquer en partie par des aspects de la conduite d’élevage », explique Gé Backus. La taille des cases (risque élevé pour des cases de plus de trente places), la propreté des animaux et des sols sont les critères les plus différenciants.

- © D. Poilvet

Gé backus est chercheur à l'Université de Wageningen en Hollande. Il est le coordinateur du groupe de travail européen sur l’arrêt de la castration des porcelets.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui